Bank of America devrait déplacer le gros de son équipe dérivés actions vers Paris

eFC logo
Paris Eiffel Airplane France Travel Background Take Off

Les banquiers volontaires se verront rembourser leurs trajets entre Londres et Paris...

Bank of America se prépare à transférer une partie de ses effectifs londoniens travaillant sur les marchés vers son nouveau bureau à Paris.  Malgré les affirmations selon lesquelles le personnel londonien ne souhaiterait pas déménager et la distribution d'un prospectus en interne pour leur vanter les charmes de Paris, des sources indiquent que BofA devrait transférer vers la capitale française une grande partie de son équipe londonienne de dérivés actions.

Les transferts devraient concerner plus d'une vingtaine de professionnels, parmi lesquels les membres de l'équipe structuration de dérivés actions dirigée par Mohamed Yangui, tous ceux qui travaillent sur les dérivés actions exotiques ainsi que les professionnels de la vente de dérivés actions pour la zone Europe (hors Royaume-Uni).

Certains employés londoniens étant réticents à émigrer, la banque proposerait à ceux qui se porteraient volontaires au départ de généreux packages de relocalisation comprenant des facilités d’hébergement, des vols domicile-travail, des inscriptions dans les écoles... Subitement, Paris pourrait devenir une destination pas si bon marché qu'elle n'y paraît par rapport à Londres....

Un transfert qui a un coût

BofA devrait donc faire face à des coûts croissants liés au déménagement à Paris. .Au premier trimestre 2018, les coûts ont représenté 58% des revenus de sa division bancaire mondiale (comprenant les M&A, les marchés des capitaux, les prêts aux entreprises et les transaction services), contre plus de 65% pour la seule division Global Markets. Un pourcentage qui, s'il reste bien en-dessous de celui de la plupart des banques européennes, pourrait être amené à augmenter.

Qui plus est, des sources proches ont indiqué que la banque avait entamé le début de la saison qui précède les bonus en se séparant d'un très petit nombre d'employés sous-performants dans ses activités de banque d'investissement en Europe. Ces réductions ne représenteraient pas plus de 2% du personnel dans le monde. Bank of America n'a pas souhaité faire de commentaires sur ces licenciements qui seraient imminents.

Quoiqu'il en soit, ils interviennent alors que la banque tente d'endiguer la sous-performance de sa division de banque d’investissement dont le départ surprise en septembre de son responsable Christian Meissner a fragilisé les banquiers qui y travaillent et ont ainsi perdu leur protecteur. D'autres banques basées  à Londres pourraient elles aussi à leur tour réduire sensiblement leurs effectifs à l'approche de  la saison des bonus et du Brexit...

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

Credit photo : Ankabala / gettyimages

A lire aussi…

Close