Brexit : que s'est-il passé à Paris pendant que vous étiez en vacances ?

eFC logo
homme qui regarde son ordinateur en vacances.

Pendant que la plupart d'entre nous se prélassait au soleil pendant la période estivale, certains professionnnels de la finance n'ont pas chômé. Qu'ils soient chasseurs de têtes, juristes ou représentants d'organismes institutionnels, tous ont été solllicités pour répondre à des besoins bien précis générés par le Brexit.

Que ce soit en matière de recrutement, de montages juridiques ou d'élaboration de mesures d'atttractivité pour la place financière parisienne, voici une petite revue des travaux estivaux qui, pour la plupart d'entre eux, se prolongeront dans les mois qui viennent et jusqu'a la fin mars 2019, date officilelle de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Des recrutements qui se poursuivent

Les recruteurs en finance n'ont pas chômé cet été. Plusieurs cabinets de chasse spécialisés en finance indiquent avoir été sollicités cet été par des établissements souhaitant relocaliser des équipes sur la place de Paris.

Certes, les banques installées à Londres et concerncées par la relocalisation de leur hub de trading à Paris procèdent dans un premier temps à des transferts en interne, mais la réticence de certains financiers de la City à venir s'installer dans la capitale française fait qu'il leur est indispensable de recruter des talents sur place.

Bank of America souhaite par exemple créer au moins 200 postes à Paris. Or, seul « un petit nombre d’employés » (essentiellement des research analysts) sont actuellement sur les rangs pour rejoindre les nouveaux locaux parisiens de la rue de la Boétie, siège de son hub européen. Des recrutements sont donc à prévoir dans les prochains mois. Et le constat vaut pour d'autres banques comme Goldman Sachs, Citi (qui a recruté cet été deux ex-banquiers d'UBS) ou JP Morgan pour ne citer qu'elles.

Des acteurs financiers qui affinent leur plan Brexit

Cet été, HSBC a choisi de rattacher ses activités européennes à sa filiale française. Pour ce faire, HSBC France a annoncé l’acquisition de filiales irlandaise et polonaise de HSBC Bank plc au 1er août, et l’acquisition à venir de sept succursales européennes « actuellement rattachées à HSBC Bank plc ».

L’acquisition et le rattachement juridique à la filiale française de ces sept entités - situées en Belgique, en Espagne, en Irlande, en Italie, au Luxembourg, aux Pays-Bas et en République tchèque - devraient être effectifs courant du premier trimestre 2019, soit dans les semaines précédant l’entrée en vigueur du Brexit à la fin mars.

De son côté, le géant de l'assurance américain Chubb, qui a choisi en septembre dernier de faire de Paris son siège européen post-Brexit européen, a annoncé la réalisation d'une étape réglementaire importante pour domicilier ses activités en France dans le cadre de son plan Brexit.

Chubb a en effet reçu l'autorisation de l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) permettant à deux de ses entités d’être domiciliées en France au 1er janvier 2019, sous réserve que certaines exigences administratives soient remplies d’ici la fin de l’année 2018.

Cela permettra ainsi à ses clients de bénéficier d'un service ininterrompu, quel que soit le résultat des négociations sur le Brexit entre le Royaume-Uni et l'UE, et aux deux entités concernées de poursuivre leurs activités à la fois dans l'UE et au Royaume Uni à travers une succursale.

« À chaque étape du processus, nous avons travaillé en étroite collaboration avec les régulateurs et les autorités françaises et britanniques, qui nous ont beaucoup aidés dans l'exécution de notre stratégie », explique David Furby, président regional de Chubb European Group, qui a par ailleurs commencé à recruter des talents locaux qui connaissent bien le marché français.

Des initiatives sur l'attractivité post-Brexit

Les membres du Réseau Thématique French Tech Fintech (French Tech Best+, LORnTECH, French Tech Montpellier, Finance Innovation et France Fintech) n'ont pas chômé eux non plus cet été. Ils ont réalisé un nouvel argumentaire intitulé « A booming Fintech ecosystem » sur l’attractivité de la France en matière de fintech et publieront courant septembre un document de promotion de l’écosystème Fintech à l’international.

En attendant, dans la feuille de route qu'ils ont élaboré, une partie est dédiée au Brexit. Vos amis bossent à la City ? Alors vous êtes vivement encouragé à « inviter les Vcs du monde entier aux événements portés par les entrepreneurs de la diaspora française, fédérés au sein du French Tech Hub de Londres pour valoriser les effets post-Brexit ». En voici une bonne résolution pour cette rentrée de septembre !

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

Credit photo : Gabriel-m / gettyimages

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close