Les comptables SURFI et OPCVM, des métiers stratégiques au sein des banques d'investissement

eFC logo
Closeup view of banking finance analyst in eyeglasses working at sunny office on laptop while sitting at wooden table.Businessman analyze stock report on notebook screen.Blurred background,horizontal.

Comptables OPCVM et SURFI : si les acronymes paraissent quelque peu barbares à première vue, ils renvoient bien à des métiers clés car stratégiques pour les établissements bancaires et surtout extrêmement rémunérateurs.

Suite aux récentes crises bancaires et financières, le besoin de transparence et d’harmonisation du cadre règlementaire s’est vu renforcé. Les établissements bancaires communiquent leurs états règlementaires à l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution, organe de supervision de la banque et des intermédiaires financiers adossé à la Banque de France.

Le rôle du comptable règlementaire SURFI (pour Système Unifié de Reporting Financier) consiste justement à produire les déclarations fiscales et les états règlementaires qui seront transmis à l’ACPR, afin de garantir la stabilité du système financier et de sécuriser une harmonisation maximale au niveau européen.

Le comptable OPCVM (pour Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) gère dans un autre registre l’enregistrement des valeurs comptables dans les organismes de placement collectif que sont par exemple les SICAV (Société d'Investissement à Capital Variable) ou FCP (Fonds Communs de Placement). Il calcule la valeur liquidative des fonds OPCVM et c’est à lui que revient l’analyse des risques pour chaque organisme de placement collectif.

Sans lui, il est impossible de suivre avec précision la valeur des produits financiers des OPCVM et des échanges d’achats et de ventes entre gérants. Il intervient en amont des experts comptables et commissaires aux comptes dans la réalisation des états comptables.

Pourquoi les chouchoute-t-on ?

Tout simplement parce que les candidats sont rares ! Plusieurs facteurs expliquent cette rareté. Le premier : l’accès à ces postes nécessite une connaissance du plan comptable Banque de France (bien différent du plan comptable d’entreprise) que peu de profils ont acquise.

Le second : l’offre de formation permettant d’accéder à ces deux métiers demandant des connaissances très spécifiques reste peu développée. Troisième facteur : ces métiers de production tendent à être délocalisés, si bien que le vivier de candidats présents sur le marché intérieur s’amenuise.

De manière générale, ces profils sont très sollicités pour des missions de travail temporaire afin de répondre à des pics d’activité et pour assurer les périodes de clôture ou de reporting réglementaire. Ils reçoivent chacun plusieurs propositions de poste dès qu’ils se trouvent à nouveau disponibles sur le marché de l’emploi.

Des rémunérations qui s’envolent

L’offre de candidats est restreinte alors que la demande dans le secteur continue de se développer en réponse aux nouvelles obligations réglementaires. Conséquence : des rémunérations qui s’envolent créant de réelles opportunités pour les experts de la finance.

Ainsi, avec tout juste 2 ans d’expérience, les comptables SURFI pourront prétendre à 36/38K€ bruts annuels et 32/34K€ pour les comptables OPCVM. Pour vous donner une idée, cela correspond à près de 10K€ de moyenne au-delà du salaire d’un comptable auxiliaire avec le même niveau d’expérience.

Parmi les évolutions possibles : les métiers du Back-Office et Middle-Office, Assistant de gestion ou Assistant portfolio controler pour le Comptable OPCVM tandis que le Comptable SURFI pourra s’orienter vers des postes de Contrôleur Comptable, Consolideur ou Responsable d’équipe avec une dimension réglementaire.

L’auteure :

Marie-Hélène Agard, directrice des recrutements sur les métiers de la Banque chez Page Personnel.

Marie-Hélène Agard a commencé sa carrière comme Consultante au sein de la division Finance de Page Personnel où elle a eu la responsabilité de relancer un bureau en Ile-de-France avant d’intégrer les métiers de la Banque en 2008 et de devenir Directrice de la division Banque puis Assurance trois ans plus tard. En 2014, elle est devenue Directrice Senior et a également pris la responsabilité de la division Public & Parapublic en 2015. Suivez-la sur Twitter !

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

Credit photo : Pinkypills / gettyimages

A lire aussi…

Close