Brexit : la place financière de Paris table sur 3.500 emplois directs et 20.000 emplois indirects

eFC logo
Europe’s most famous ex-banker credited with Citi coup. HSBC wants to change your job title

À l'occasion de la 25e édition des Rencontres Financières Internationales de Paris qui se tient ces 11 et 12 juillet au Pavillon d''Ermenonville à Paris et réunit plus de 2.500 participants de 50 nationalités, l'association chargée de la promotion de la place financière parisienne a indiqué que plus de 3.500 emplois directs doivent désormais être réinstallés ou créés dans la capitale française en raison du Brexit.

Le chiffre, qui tient compte des annonces déjà faites par des groupes bancaires, d'assurance et de gestion d'actifs, est « significativement plus élevé que les emplois directs relocalisés dans d'autres centres financiers en Europe et ce n'est pas fini », a précisé en ouverture du forum annuel Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace. En comptabilisant les emplois indirects créés par toutes les relocalisations ou créations de postes promises, ce sont plus de 20.000 emplois que pourrait gagner la place financière de Paris.

« Nous avons fait plus de progrès au cours des deux dernières années à Paris, qu'au cours des treize années précédentes », a ainsi souligné Gérard Mestrallet, citant l'exonération d'ISF pour les actifs financiers, la "flat tax" sur les revenus du capital ou la réforme du marché du travail. « Il y a eu un effet Macron et tout ceci s'est effectivement traduit par des décisions de transfert prises par un certain nombre d'entités financières basées à Londres".

Des efforts qui se poursuivent...

Preuve en est : Bank of America Merill Lynch, JP Morgan, Morgan Stanley, Goldman Sachs, Standard Chartered, Wells Fargo, Citigroup et les banques françaises, ainsi que Chubb, Schroders, et Blackrock ont annoncé qu'ils avaient choisi Paris dans le contexte du Brexit. Sans oublier l'arrivée prochaine de l'Autorité bancaire européenne (EBA) qui place désormais Paris en pole position en Europe en termes de nombre d'emplois délocalisés, devant Francfort.

Pas question cependant de baisser la garde malgré ces bonnes nouvelles. Paris Europlace pointe trois priorités d'action pour renforcer encore davantage la compétitivité de la place financière parisienne. Elle appelle à poursuivre les réformes structurelles en France, à développer de nouveaux projets industriels en lien avec les fintechs et la finance durable, tout en accélérant à l'échelle européenne la construction des projets d'Union des marchés de capitaux et d'Union bancaire.

Après 15 ans passés à la tête de Paris Europlace, Gérard Mestrallet s’apprête à céder officiellement sa place dès le 14 juillet à Augustin de Romanet, PDG du Groupe ADP (Aéroports de Paris), qui entend bien démarrer sa nouvelle mission sur les chapeaux de roues. « Cet automne, je lancerai une nouvelle consultation des acteurs du marché - émetteurs, investisseurs, banques, intermédiaires financiers, autorités de marché - afin d'établir les prochaines priorités d'action afin de consolider Paris en tant que centre financier du futur en Europe » a-t-il déclaré. Pas de temps à perdre !

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

Credit photo : Alija / gettyimages

A lire aussi…

Close