12 conseils pour passer les examens CFA par celui qui rédige les questions...

eFC logo
passing the CFA exams, CFA exam, CFA test, test taking, test prep, exam prep, test-taking skills, CFA Institute, Chartered Financial Analyst, CFA, CFA exams, Level I, Level II, Level III, financial services, banking

Réussir l'examen du niveau I du Chartered Financial Analyst (CFA) n'est pas tâche aisée – à peine 43% des 50.000 candidats et candidates qui le passent en juin ou en décembre y parviennent.

Peter Mackey, l'ex-responsable du développement des examens au CFA Institute qui, jusqu'en décembre 2017, encadrait une équipe de 23 personnes développant les examens CFA, ainsi que le Certificate in Investment Performance Measurement (CIPM) et la certification Claritas, nous livrait alors ses conseils (toujours d'actualité) pour passer les examens CFA :

1. Concentrez vos efforts sur le programme du CFA Institute

Tout ce que vous verrez à l'examen provient directement du curriculum que le CFA Institute fournit. Regardez attentivement le matériel de préparation à l'examen ainsi que les conseils d'étude sur le site internet de l'Institut.

« Beaucoup de candidats commettent un certain nombre d'erreurs. Ils s'abreuvent par exemple de trop de sources d'information plutôt que de se concentrer sur le programme », explique Peter Mackey. « Il est suffisamment difficile de maîtriser en six mois ce que nous vous recommandons pour en rajouter davantage ».

« Cela rend les choses plus faciles et plus équitables pour nos candidats, parce que nous ne rédigerons que des questions d'examen en rapport avec notre programme d'études – nous ne demanderons rien en dehors de cela », poursuit-il.

2. Tenez-vous au courant de ce qui a changé

En 2009, le CFA Institute a changé toutes ses questions à choix multiples pour avoir trois possibilités de réponse - une réponse correcte et deux fausses- au lieu de quatre possibilités précédemment.

« Ne sous-estimez pas le niveau I; ça va être difficile », prévient Peter Mackey.

3. Maîtrisez le format

La session matinale du niveau I dure trois heures, avec 120 questions à choix multiples, suivie d'une pause de deux heures pour le déjeuner, puis trois autres heures pour compléter 120 questions supplémentaires.

Le niveau II comprend des questions “Item Set”, des études de cas d'une à deux pages sur un investisseur institutionnel ou individuel, puis six questions basées sur ce cas et tirées du curriculum. « Le niveau II est structuré de la même façon, mais il nécessite beaucoup plus de lecture, avec 60 questions le matin et 60 l'après-midi », indique Peter Mackey.

La session matinale de l'examen du niveau III comporte des questions à réponses courtes qui exigent que les candidats fassent des calculs. L'après-midi est consacrée aux questions Item Set.

4. Pratiquez l'art désuet de la calligraphie

Vous devez écrire vos réponses à la main, ce qui représente un défi à l'ère de l'informatique. Pratiquez l'écriture pendant de longues périodes à l'aide d'un stylo ou d'un crayon pour exercer les muscles de vos mains et vos doigts.

« La plupart d'entre nous n'écrivent plus à la main si bien que faire chauffer le stylo pendant trois heures est difficile », relève Peter Mackey. « Nous encourageons les candidats à s'exercer à écrire manuellement dans les mois précédant l'examen ».

5. Révisez sans faire d'impasses

Ne vous concentrez pas de façon obsessionnelle sur certaines parties du programme qui, selon vous, constitueront la majeure partie du test, tout en négligeant les autres.

« C'est un petit jeu dangereux que d'essayer de deviner ce qui va tomber lors de l'examen et de faire l'impasse sur plusieurs chapitres », prévient Peter Mackey. « Cela réduit vos chances de répondre correctement aux questions qui tomberont réellement le jour de l'examen ».

6. Prenez soin de vous

Les candidats sont tentés de continuer à réviser les quelques heures précédant l'examen. Mais ne sacrifiez pas pour vos révisions le temps habituellement consacré à faire du sport, bien manger ou bien dormir - surtout dans les jours qui précèdent l'examen. Pensez à poser quelques jours de congés pour réviser et vous reposer.

« Vous voulez faire de votre mieux, et cela signifie prendre soin de votre santé physique autant que mentale », conseille Peter Mackey. « Si votre corps n'est pas prêt, alors des centaines d'heures de préparation ne serviront à rien ».

7. Planifiez la logistique du jour J

Repérez à l'avance l'emplacement de l'examen. Mémorisez l'itinéraire, renseignez-vous sur le stationnement, planifiez ce que vous mangerez pour le déjeuner et où, et ayez une vue d'ensemble de ce que vous allez faire.

« Vous ne voulez pas être dérangé par de petites choses comme ça », note Peter Mackey. « Moins il y a de décisions de dernière minute à prendre, mieux c'est ».

8. Dernières petites choses à vérifier...

Assurez-vous d'avoir votre passeport valide, votre billet et la bonne calculatrice et de laisser vos effets personnels à la maison.

« Portez une attention particulière à toutes les instructions fournies pour vous assurer que vous suivez les procédures correctement », recommande Peter Mackey.

9. La gestion du temps est la clé

Pour le niveau I, vous devez remplir 40 questions par heure, ce qui signifie que vous pouvez passer en moyenne 90 secondes sur chaque question. Un point important à retenir est qu'il n'y a pas de pénalité pour une mauvaise réponse, alors répondez à chaque question.

« Si vous ne gérez pas bien votre temps, vous pouvez vraiment tout gâcher », précise Peter Mackey. « Remplissez une feuille de réponses complète pour vous donner l'opportunité d'obtenir un point pour chaque question ».

Les niveaux II et III deviennent plus compliqués. Le niveau III a des questions de 12 et 23 minutes, beaucoup avec plusieurs parties. « Pour le niveau III en particulier, il est vraiment important de se concentrer sur la gestion du temps », explique Peter Mackey. « Certaines personnes nous écrivent un traité sur un sujet qu'ils connaissent bien mais prennent deux fois le temps alloué pour le faire ».

10. Ne vous précipitez pas

Alors que vous devez garder l'œil sur l'horloge, certaines personnes travaillent trop vite. Il y a beaucoup de conseils dans les instructions de pré-examen.

« Les candidats survolent l'examen sans prêter attention, ils ratent des questions, les interprètent mal ou ne suivent pas les instructions et écrivent sur la mauvaise page », rapporte Peter Mackey. « Vous devez vous calmer et travailler à un rythme soutenu sans vous précipiter ».

11. Il n'y a pas de questions pièges - vraiment !

Certaines personnes ont tendance à trop réfléchir sur une question, convaincues qu'il s'agit d'un piège redoutable conçu pour les prendre au dépourvu. « Certains candidats estiment que chaque question est un piège - que nous sommes assis ici en nous frottant les mains en pensant" Comment allons-nous les piéger sur celle-ci ? », plaisante Peter Mackey.

« Les candidats peuvent passer trop de temps à réfléchir ou se faire des films sur le fait qu'on ait voulu les piéger, ce qui leur fera plus de mal que de bien », poursuit-il.

12. Inspirez profondément

La gestion du stress est un élément négligé lors des examens. « Il y a un bon stress qui peut vous aider et un mauvais stress - si vous paniquez, cela vous nuira », note Peter Mackey. « Vous n'allez pas connaître toutes les réponses à toutes les questions - personne n'obtient 100%; Si vous obtenez 70%, vous vous débrouillez plutôt bien ».

« Si vous ne connaissez pas une réponse, passez à autre chose. Le cerveau est un organe incroyable, et la recherche a montré que si vous vous calmez, les réponses commenceront à vous parvenir plus facilement », conclut-il.

Photo credit: Thinkstock

A lire aussi…

Close