Les spécialistes des IPOs ne vont pas chômer en France d'ici l'été 2018

eFC logo
businessman working on computer on the beach

Les professionnels des marchés de capitaux ne vont pas chômer d'ici cet été, de nombreuses sociétés ayant projeté de s’introduire à la Bourse de Paris avant le 14 juillet. Rien que depuis le début du mois d'avril, on dénombre une demi-douzaine de sociétés ayant annoncé ou confirmé leurs projets de cotation sur la place parisienne.

C'est le cas par exemple de l’équipementier ferroviaire, portuaire et aéronautique Delachaux ou bien du spécialiste du contrôle d’accès dans l’habitat collectif Cogelec ou bien encore la société de distribution de pièces détachées Autodis Group qui toutes viennent d'enregistrer leur document de base auprès de l'autorité des marchés financiers (AMF), première étape du processus de cotation.

D'autres sociétés ont déjà procédé à leur augmentation de capital à l'instar du spécialiste des logiciels thérapeutiques Voluntis, du spécialiste de la diffusion vidéo numérique Enensys ou bien encore de la biotech spécialisée en immuno-oncologie ElsaLys. Preuve que tous les secteurs d'activité sont concernés.

Si en règle générale les IPOs concernent de jeunes sociétés, elles peuvent aussi venir de sociétés bien établies qui lèvent des montants importants, à l'instar de Delachaux qui compte augmenter son capital d'environ 100 millions d'euros à l'occasion de son IPO, quand Enensys Technologies table entre 15 et 20 millions d'euros.

Pourquoi maintenant ?

Une bonne nouvelle donc pour les professionnels de l’Equity Capital Market (ECM) couvrant les besoins en financement en fonds propres des entreprises via le marché (IPO, augmentation de capital, émission d’obligations convertibles). D'autant plus qu'en février dernier, celle qui devait être la première IPO de l'année a avorté, le platurgiste automobile Novares ayant alors renonçé à sa cotation pour cause de “forte volatilité des marchés''.

L'avalanche d'annonces d'introductions en bourse est en phase avec l'analyse faite par EY lors de la publication des résultats du premier volet de son rapport trimestriel Global IPO Trends sur les IPOs recensées pour la période du 1er janvier 2018 au 14 mars 2018, ainsi que les opérations dont la clôture a été annoncée pour la fin mars 2018.

« L’environnement pour le financement des entreprises par le marché devrait largement s’améliorer dès le trimestre prochain qui devrait accueillir un nombre important de sociétés de toutes tailles et de tous secteurs », soulignait alors Franck Sebag, associé EY. « La France dont l’activité a été décevante ce trimestre devrait largement profiter de cette accélération attendue par l’écosystème boursier et financier ».

D'autres annonces de cotation devraient venir sachant qu'entre le dépot du document de base et le visa de l'AMF, plusieurs semaines peuvent s'écouler. Les entreprises entendent donc bien profiter de cette fenêtre de tir avant l'été et lancer leur IPO dans de bonnes conditions de marché, plutôt que de prendre le risque d'attendre la rentrée 2018...

Crédit photo : anyaberkut / gettyimages

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close