L’intérim dans la Banque, un tremplin vers des postes d’expert ou de responsable en CDI

eFC logo
Businesswoman jumping in water . Mixed media

Du fait de l’évolution des outils et des process mais aussi d’une réglementation toujours plus exigeante dans le secteur bancaire (MIFID II, BALE III, …), le recours à l’intérim spécialisé est fréquent pour assurer des missions temporaires à forte valeur ajoutée. Il s’agit alors souvent de missions longues faisant intervenir des expertises spécifiques au sein de la Direction Financière ou de  la Direction des Risques. Bref, de belles opportunités pour développer son employabilité et faire évoluer sa carrière...

L’intérim, un tremplin pour (re)lancer sa carrière pro

L’intérim dans la Banque peut être un excellent tremplin, un catalyseur d’opportunités professionnelles ouvrant la voie à des postes d’expert ou de responsable en CDI.

Suite aux évolutions régulières de la réglementation dans le secteur bancaire, on a vu apparaître de nouveaux postes tels que le Gestionnaire Compliance, Gestionnaire KYC ou AML, qui interviennent sur des projets relatifs aux abus de marché, à la lutte anti-blanchiment ou aux nouvelles directives règlementaires. Grâce à l’intérim, de tels profils peuvent évoluer vers des postes d’Expert Compliance, de Responsable Conformité ou encore vers la Direction des Risques.

Les missions, souvent riches et concrètes, permettent en effet de développer de nouvelles compétences professionnelles tant en matière de conformité, de gestion des risques, du traitement des données utilisateurs, qu’en gestion de projet par exemple. En outre, les missions souvent transverses proposées en Banque favorisent l’acquisition de compétences dites « douces » telles que la capacité à travailler en équipe/en mode projet ou encore la fameuse notion d’agilité. Autant de compétences, techniques ou comportementales, qui garantiront une meilleure employabilité au salarié.

Par ailleurs, les banques ont généralement bonne presse côté recruteur ; pouvoir afficher sur son CV une mission de plusieurs mois au sein d’un grand groupe bancaire, d’une banque d’affaires ou autre structure de financement reconnue est un réel plus qui facilitera l’accès à des postes dans les secteurs de la Finance et de l’Assurance notamment.

Les missions temporaires permettent d’asseoir certaines prétentions salariales

Les missions d’intérim dans le secteur bancaire sont généralement bien rémunérées. Là aussi, un plus non-négligeable, tant pour la période travaillée que pour l’après... En effet, tout candidat aura tendance à – et raison de – se positionner sur un nouveau poste en se basant sur le salaire perçu lors de sa dernière expérience professionnelle. Le fait de partir d’une rémunération intéressante après une mission d’intérim permet de bien négocier son évolution salariale et la suite de sa carrière.

Une clé pour développer son réseau professionnel

L’intérim, c’est aussi toujours une excellente opportunité de créer ou développer son réseau professionnel. Collègues, prestataires, clients, … : à chaque expérience un nouvel environnement et de nouvelles rencontres. Des rencontres qu’il faut pouvoir convertir en contacts sur lesquels on pourra s’appuyer en temps voulu, dans un contexte de recherche d’emploi ou de développement professionnel !

L’auteure :

Marie-Hélène Agard, directrice des recrutements sur les métiers de la Banque chez Page Personnel.

Marie-Hélène Agard a commencé sa carrière comme Consultante au sein de la division Finance de Page Personnel où elle a eu la responsabilité de relancer un bureau en Ile-de-France avant d’intégrer les métiers de la Banque en 2008 et de devenir Directrice de la division Banque puis Assurance trois ans plus tard. En 2014, elle est devenue Directrice Senior et a également pris la responsabilité de la division Public & Parapublic en 2015. Suivez-la sur Twitter !

Crédit photo : Sergey Khakimullin / gettyimages

A lire aussi…

Close