Paris parmi les places financières les plus vertes : il est temps de vous spécialiser dans les green bonds, entre autres...

eFC logo
Eiffel Tower

Selon le premier benchmark des places financières vertes publié début mars par le cabinet de conseil et d’audit PwC, Paris se positionne parmi les places financières les plus vertes. Ainsi, sur le plan de la place des obligations vertes sur l’ensemble des obligations cotées, la place financière de Paris (0,57%) arrive derrière celle de Francfort (2.1%) mais devant celles de Londres, Milan et New-York.

En volumes d’émissions de green bonds, la place de Paris est nettement leader avec 33,7 milliards de dollars depuis 2009 par des sociétés françaises, soit plus du double de New-York et ses 15,3 milliards et de Francfort avec ses 13,6 milliards. La capitale française semble donc avoir pris un vrai leadership sur les green bonds.

« Le marché des obligations vertes bénéficie actuellement d’un contexte réglementaire européen favorable couplé au développement de politiques financières durables », explique Olivier Muller, directeur au sein du département développement durable chez PwC. « De ce fait, les places européennes sont actuellement mieux positionnées que les zones Amérique (New-York et Toronto) et Asie (Tokyo) ».

De nouveaux produits financiers...

Au delà des émissions de green bonds, les grandes banques françaises élargissent régulièrement leurs gammes de solutions d’investissement vert aux investisseurs. Et depuis le début de l'année, le moins que l'on puisse dire est qu'elles n'ont pas chômé. Pour preuve, Natixis a annoncé fin février avoir émis la première note structurée verte du marché au bénéfice d’un assureur européen.

« Cette première note structurée verte du marché confirme notre capacité à innover et à créer pour nos clients des solutions d’investissement vert adaptées à leurs besoins », indique à ce sujet Luc François, responsable mondial de Global Markets. « Elle constitue la première d’une série d’innovations à venir au bénéfice de nos clients investisseurs ».

qui répondent aux attentes des investisseurs

Toujours en février, HSBC France a lancé deux fonds « bas-carbone ». La banque explique que cela répond à une tendance actuelle du marché : les investisseurs particuliers sont très intéressés par l’épargne verte et responsable : 57% des Français se déclarent favorables à ce que leur épargne contribue à lutter contre le changement climatique, selon un sondage IFOP pour WWF auprès de 1005 personnes réalisé en ligne fin octobre 2017.

Enfin, chez SocGen, l'engagement en faveur du financement des solutions alternatives s'est illustré dans la récente opération conduite avec Brittany Ferries, premier projet de transport propre, via lequel la banque a réaffirmé son soutien à ses clients dans le développement d'un transport maritime respectueux de l'environnement en étant le principal arrangeur d'un financement de 142,6 millions d'euros concernant un ferry navigant au GNL. La finance verte n'a donc pas fini de faire parler d'elle....

Credit photo : borchee / gettyimages

A lire aussi…

Close