TÉMOIGNAGE : « Je croule sous les courriels de banquiers regrettant d'être partis précipitamment vers la fintech... »

eFC logo
Confused shocked man looking at his laptop

Je ne fais pas de mon cas une généralité, mais chaque jour je reçois une demi-douzaine de courriels de professionnels de la finance qui sont partis vers la fintech et cherchent désormais à en sortir. Que dire à leur sujet ? Ce sont des personnes qui, comme moi, ont trouvé qu'il était difficile de travailler dans les banques.

Dans un secteur comme la banque, lorsque vous faites un travail qui ne vous plaît guère, il est facile de se passionner pour des choses comme la technologie financière. Des choses qui semblent intéressantes même si, en réalité, elles ont très peu de sens. Car, après tout, qu'est-ce que la fintech sinon une combinaison de deux mots ?

Que diriez-vous si l'on combinait les mots "plastique" et "finance" pour obtenir "plasfin"? Voyez à quel point cela est excitant.. Le problème est qu'aujourd'hui nous combinons à peu près tout avec le mot 'tech'. Jugez plutôt : AdTech, FinTech, EdTech, RegTech, InsurTech ... Et la liste est loin de s'arrêter là.

En réalité la fintech n'est rien d'autre qu'un moyen d'utiliser la technologie pour résoudre un problème existant dans la finance. Cela consiste à savoir comment vous allez élaborer un produit ou un service qui peut être vendu à des clients dans l'industrie financière. Il s'agit ensuite de vendre ledit produit ou service et d'essayer de gagner de l'argent. Je dis bien "essayer" de gagner de l'argent. Si vous êtes chanceux...

Aujourd'hui, dans la banque, alors que vous vous ennuyez à construire des feuilles de calcul et des pitchbooks, grande est la tentation de commencer à se projeter dans le monde merveilleux des fintech où des millions de dollars se déversent comme par magie à travers une porte céleste. Mais ce n'est là en aucun cas la réalité.

Pour commencer, si vous voulez travailler dans les fintech - ou monter votre propre startup fintech - vous allez devoir trouver un problème que vous voulez résoudre dans l'industrie financière Voulez-vous construire un meilleur outil de gestion de portefeuille ? Ou bien un moteur d'Intelligence Artificielle capable de dessiner des feuilles de calcul ? Si cela semble cool et constitue une nouveauté, allez-y. Mais ne faites pas le grand saut avant de savoir quel problème vous résolvez et pourquoi.

Ensuite, vous devez vous soucier de construire un produit. Ce qui prend du temps. Vous devez aller parler aux clients, trouver des développeurs pour vous aider, tester le produit et s'assurer qu'il réponde bien aux attentes du client. Où se situe votre produit dans la chaîne alimentaire de la finance ? Est-ce un outil d'acquisition de clients ? Ou une plate-forme d'analyse de données ? Plus important encore, les clients l'achèteront-ils ? Qu'est-ce qui vous fait dire çà ?

Enfin, une fois le produit construit, vous devrez le présenter à des clients. Sauf qu'il y a un hic. Même les bons produits ne se vendent pas. C'est là que la plupart des fintechers échouent. Ils arrivent à résoudre un problème important en utilisant le bon produit, mais n'arrivent pas à vendre ce dernier. Il faut dire qu'il est tellement plus facile de décrocher un rendez-vous lorsque vous appelez d'une banque (et ce quelle que soit la banque en question) que lorsque vous appelez d'une société fintech n'ayant qu'un an d'existence au compteur.

Bon, revenons à mes courriels. En général, je les reçois au bout de 18 à 24 mois, une fois que les professionnels partis dans la fintech en ont assez de vivre de leurs économies, qu'il n'ont plus de liquidités et que les clients potentiels sont aux abonnés absents. C'est à ce moment-là qu'ils se rendent compte à quel point les présentations PowerPoint leur manquent. Je ne dis pas que vous ne réussirez pas dans la fintech, je dis que le voyage sera long. Bonne chance tout de même si vous décidez de franchir le pas...

WilowWallStreet est le pseudonyme d’un ancien managing director de Goldman Sachs, auteur du blog What I Learnt on Wall Street.

Crédit photo : SIphotography / gettyimages

A lire aussi…

Close