Banque : le nouvel Eldorado des développeurs

eFC logo
Dedicated to software development

Travailler dans le secteur bancaire, c’est être au cœur des changements qui s’opèrent dans la société. Toutes les missions de la Banque sont en anticipation ou en réaction de changements économiques, de nouveaux comportements et modes de consommation. Les professionnels de l’informatique ont aujourd’hui à l’évidence un rôle crucial à jouer dans l’accompagnement de ces évolutions, parfois fulgurantes.

Néo-banques, banques en ligne : quel attrait pour les spécialistes de l’IT ?

Si la banque traditionnelle attire spontanément peu les développeurs, la banque en ligne a d’excellents atouts à faire valoir auprès de ces profils. Celle-ci jouit en effet d’avantages non négligeables puisqu’elle combine dans l’esprit des professionnels la sécurité et les moyens financiers d’une grande banque – à laquelle elle est en général adossée – et un côté applicatif et technologique, plus vendeur.  Les nouveaux entrants (Fintech, néo-banques, …) et les technologies émergentes de la blockchain et des cryptomonnaies (Bitcoin) ont largement contribué à relancer l’attractivité du secteur bancaire.

Quand on pense « banque en ligne », on pense plus « e-commerce & cyber sécurité » qu’ « activités bancaires » à proprement parler. Et lorsque l’on pense e-commerce et Internet, on pense également plus à un environnement ou un fonctionnement de type start-up. De nombreuses entités en ligne ont d’ailleurs bel et bien un fonctionnement différent voire indépendant. La banque en ligne peut vivre comme une filiale, avec une organisation et un environnement de travail qui lui sont propres.

De riches opportunités pour les développeurs 

Pour les développeurs front et back office en PHP, Ruby ou Symfony notamment, la Banque offre de belles perspectives. Sur des missions liées à la cyber sécurité d’une part afin de prévenir et éradiquer les attaques, mais aussi d’assurer la sécurisation des moyens de paiement et des différentes opérations bancaires (virements, paiements), développer de nouveaux outils pour toujours favoriser l’expérience utilisateur. Le rôle de ces experts est essentiel dans le panorama actuel et les rémunérations proposées sont en conséquence. Selon la spécialisation, un développeur dans le secteur bancaire pourra prétendre à une rémunération annuelle située entre 35 et 40K€ en début de carrière. Sans compter les avantages annexes, inhérents à la structure.

Les banques cherchent également à attirer les ingénieurs informaticiens pour faire le pont entre banques traditionnelles et banques en ligne ou gérer l’intégration de nouvelles technologies dans leur modèle. Du fait de la taille des structures, de la diversification des activités (Banque d’investissement ou de détail, affacturage, Crédit-bail) et des contraintes réglementaires (MiFID, Bâle III, …) en perpétuelle évolution, les postes – qui se font de plus en plus l’écho des métiers du digital - sont par ailleurs de plus en plus transverses et diversifiés.

Fait assez rare pour être souligné aujourd’hui, les profils autodidactes continuent d’avoir leur chance sur les métiers du code. Il existe par exemple peu de formations dédiées à la cyber sécurité ; ceci est dû au côté polymorphe et évolutif des menaces. Les spécialistes se sont le plus souvent formés chez les grands acteurs du commerce en ligne ou dans la Banque, structures les plus visées  et présentant par conséquent le plus de cas pratiques/retours d’expérience sur lesquels se baser, et se former (réplication des modèles).

Article co-écrit avec Julien Weyrich, Directeur Senior chez Page Personnel, spécialiste des recrutements sur les profils IT et ingénieurs.

L’auteure :

Marie-Hélène Agard, directrice des recrutements sur les métiers de la Banque chez Page Personnel.

Marie-Hélène Agard a commencé sa carrière comme Consultante au sein de la division Finance de Page Personnel où elle a eu la responsabilité de relancer un bureau en Ile-de-France avant d’intégrer les métiers de la Banque en 2008 et de devenir Directrice de la division Banque puis Assurance trois ans plus tard. En 2014, elle est devenue Directrice Senior et a également pris la responsabilité de la division Public & Parapublic en 2015. Suivez-la sur Twitter !

Crédit photo : Cecilie_Arcurs / gettyimages

A lire aussi…

Close