☰ Menu eFinancialCareers

TÉMOIGNAGE : « Dieu m’a intimé de quitter la banque. Mes collègues m’ont félicité d’avoir franchi le pas »

Happy businessman

J’ai travaillé trois ans dans la finance et je suis parti en août 2017. Le travail était intéressant et j’avais un bel avenir devant moi. Je travaillais dans les macro sales chez Barclays et je venais tout juste d’être promu. Cela a été une expérience intéressante, avec notamment la suppression du desk sur le franc suisse en 2015 et le référendum sur le Brexit en juillet 2017, mais ma foi m’a dit de partir.

Je suis devenu chrétien en 2011 et j’ai rejoint le graduate programme de Barclays en août 2014. J’avais déjà consacré beaucoup de temps à ma carrière bancaire : j’ai étudié l’économie à la Plymouth University et j’ai été accepté par Barclays juste après avoir travaillé bénévolement pour une petite société de services aux entreprises (j’avais essuyé des refus pour la plupart des spring internships dans les grandes banques). Barclays m’a fait une offre avant d’obtenir mon diplôme. Bien que je me demandais déjà s’il fallait répandre l’Évangile, cela me semblait trop beau pour refuser.

Comme la plupart des gens qui s’orientent vers la finance, mes attentes étaient élevées. Cela me paraissait être une voie glamour et je n’ai pas été déçu : j’étais bien payé et j’avais l’occasion de voyager, mais ce n’était pas tout. À l’université, tout le monde parlait de finance comme si c’était quelque chose de vraiment spécial, mais finalement ce n’était qu’un job parmi d’autres. Néanmoins, ce n’était pas le travail qui m’a fait partir : c’est ma foi.

Ce ne fut pas une décision facile. Pendant les trois années où j’étais chez Barclays, je me suis marié et nous avons eu une fille. En tant que père, j’avais des responsabilités. Suivre mon chemin loin des salaires mirobolants de la banque était difficile. Ma femme et moi avons prié pour obtenir des conseils et avons fini par décider que ce ne serait pas l’argent qui guiderait nos vies. Si Dieu m’a appelé à passer le plus clair de mon temps à répandre l’évangile, je lui obéirai.

Quand j’ai dit à mes collègues que je partais, leurs réponses m’ont surpris. Certains que je connaissais à peine sont même venus me dire: « C’est tellement incroyable que tu partes ! ». C’était comme si j’avais échappé à la galère dans laquelle ils étaient restés. Ce qui est bien triste. Il n’y a en effet rien de mal à choisir de faire carrière dans la finance.

Nous avons tous une petite voix interne et je crois sincèrement que certaines personnes sont appelées à travailler dans la finance. Pour celles-ci, le job est un but en soi. Mais si vous vous contentez d’aller dans la finance uniquement pour l’argent, vous finirez par sentir le piège se refermer sur vous. Au contraire, nous avons besoin dans la banque de gens capables de vivre avec un but et qui aiment leur travail. J’ai fait mien ce postulat : les chrétiens ne sont pas contre l’argent en soi – c’est l’amour de l’argent qui est condamnable.

J’officie désormais en tant que pasteur dans une église. Je suis payé, bien que ce soit évidemment sans commune mesure avec ce que je gagnais chez Barclays. Cependant ce n’est pas important. La vie ne consiste pas à faire des comparaisons entre vous et les autres : vous pouvez regarder le mode de vie d’un client de hedge fund sur Instagram et penser qu’ils passe un moment incroyable, mais derrière la carte postale vous ne savez pas vraiment de ce qu’il en retourne ni à quoi ressemble sa vie. J’apprends à me satisfaire de ce que j’ai. Sans regrets.


Crédit photo : FangXiaNuo / gettyimages

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici