Les banquiers de BNP Paribas pourraient perdre 9 M€ de bonus suite à la baisse du cours de l'action...

eFC logo
Editorial Getty

Comme les actions sont chahutées par la débâcle du marché, les banquiers de BNP Paribas pourraient vouloir passer à la caisse rapidement. Le cours de l'action de la banque française est en baisse aujourd'hui de près de 3% à 62,8 € et pourrait encore baisser davantage. Si elle descendait en-dessous de 51,20, les cadres seniors de BNP perdraient une partie des bonus différés émis en 2010, d'un valeur de 9 millions d'euros au cours actuel.

Les bonus différés, qui prennent la forme de stock options, sont déclarés dans les documents accompagnant la publication des résultats annuels 2017 de BNP Paribas. Émises il y a huit ans avec un prix d'exercice de 51,20 €, elles expirent le 3 mars. Environ 814.000 des 2,4 millions d'options initialement octroyées sont toujours en cours, ce qui laisse supposer que les détenteurs tablaient sur une hausse du cours de l'action BNP qui pourrait ne plus être d'actualité.

Les communiqués publiés aujourd'hui donnent peu d'indications sur la taille totale de l'enveloppe de bonus de BNP Paribas CIB pour 2017. Cependant, la banque déclare que la valeur de son plan de rémunération différée pour l'année sera de 345 M€, en légère hausse par rapport aux 327 M€ alloués à la rémunération différée l'an dernier. À moins que BNP ne prévoie d'augmenter les bonus en cash, il semble donc que le 'bonus pool' de la banque sera stable.

Et ce en dépit d'une augmentation de 15% du résultat avant impôt de la banque de financement et d'investissement de la BNP en 2017 et d'un très beau rendement des capitaux propres de 16% avant impôts dans le pôle CIB. Si elle voulait payer davantage, BNP pourrait probablement le faire, mais ce ne sera vraisemblablement pas le cas. C'est pourquoi sa BFI avait un coefficient d'exploitation limité à 70% en 2017 contre plus de 90% pour Deutsche Bank.

Néanmoins, il y a des signes selon lesquels tout n'est pas idyllique au sein de la banque française. Dans le cadre de son plan de développement 2020, BNP prévoit de réaliser une croissance annuelle de 4,5% de ses revenus sur les trois exercices suivants 2017. En dépit de l'arrivée de nouveaux clients (alors que la plupart des autres banques réduisent leurs listes de clients), la BFI n'a progressé que de 2,1% l'an dernier à cause d'effets de change 'défavorables'.

La croissance à deux chiffres du pourcentage de la rentabilité de la BFI de BNP Paribas en 2017 résulte donc principalement de la réduction des coûts. Cela n'augure rien de bon pour les rémunérations. Cela signifie également que les banquiers de BNP voudront peut-être vendre ces options de 2010 pour en tirer un profit, tant qu'ils le peuvent encore...

Photo credit: BalkansCat/Getty

A lire aussi…

Close