☰ Menu eFinancialCareers

Crédit Agricole CIB réalise son premier investissement en capital dans une fintech

Fintech Investment Financial Internet Technology Concept. Man hand holding tablet with stock market chart graph screen .Window showing smart building and graph chart background

Crédit Agricole CIB vient d’annoncer sa participation à la levée de fonds de SETL, une fintech lancée en juillet 2015 pour déployer une infrastructure de paiements et de règlements institutionnels multi-actifs et multi-devises basée sur la technologie blockchain privée qui intègre d’ores et déjà les problématiques spécifiques de l’industrie bancaire.

Ainsi, son système permet ainsi aux différents acteurs de marché d’échanger directement entre eux des actifs ou des liquidités, facilitant ainsi le règlement immédiat et définitif des opérations de marché. Qui plus est, il maintient un registre de propriété et de transactions distribué et réparti, simplifiant le processus d’appariement, de règlement, de conservation, d’enregistrement et de reporting des transactions.

« Cette prise de participation minoritaire s’inscrit pleinement dans la stratégie d’open innovation de CACIB et plus largement du groupe Crédit Agricole », précise François Marion, directeur général délégué de CACIB. « Elle ouvre la voie à un partenariat industriel qui contribuera aux travaux que nous avons déjà entrepris depuis deux ans sur la blockchain et permettra d’accélérer la digitalisation de ses processus et échanges avec ses clients ».

Une fintech qui attire… les financiers

Fondée en 2015 par trois professionnels expérimentés du secteur financier (François Barthelemy, Anthony Culligan et Nick Pennington), SETL est présidée par Sir David Walker, ancien président de Barclays et de Morgan Stanley International et dirigée par Peter Randall, fondateur du groupe boursier Chi-X.

Lors de l’ouverture de son bureau parisien il y a un an, la fintech londonienne avait débauché un profil senior en la personne de Pierre Davoust, diplômé de l’École polytechnique, de l’École des Ponts Paristech et de l’École d’économie de Paris, alors en poste à la Direction générale du Trésor comme adjoint au chef du bureau des marchés financiers, pour qu’il devienne CEO France de SETL.

Deux mois plus tard, en avril 2017, c’était un profil junior, David Poupardin, 24 ans, qui intégrait l’équipe de SETL France en tant que Business Development Officer. Détenteur d’un double diplôme Centrale Paris – ESCP Europe (Master In Management, Finance de Marché), il a débuté dans le domaine de la gestion d’actifs chez OFI AM puis chez Groupama AM, et possédait une première expérience chez SETL à Londres en tant qu’assistant du CEO Peter C. Randall. Comme quoi il n’y a pas d’âge pour passer de la banque à la fintech…


Crédit photo : Zapp2Photo / gettyimages

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici