Chief Data Officer : une fonction en pleine évolution dans la finance

eFC logo
System Security Specialist Working at System Control Center. Room is Full of Screens Displaying Various Information.

Partout dans le monde, le rôle du Chief Data Officer (CDO) est en pleine évolution, notamment au sein des entreprises du secteur financier qui ont un volume de données croissant à gérer. Tel est le principal enseignement de la dernière étude de PwC intitulée The evolving mandate of the Chief Data Officer menée sur la seconde moitié de 2017 auprès de 74 CDO aux Etats-Unis, en Asie-Pacifique ainsi qu’en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique.

Selon l’étude, 3 répondants sur 4 indiquent avoir créé le poste de CDO afin de se conformer aux exigences règlementaires. Le secteur bancaire et de l’asset management se sentent particulièrement concernés par cette activité de compliance. « Dans les entreprises du secteur financier, le CDO est devenu un acteur incontournable : 66 % des répondants ont nommé un CDO sur les 3-5 dernières années », résume ainsi Jean-David Benassouli, associé responsable de l’activité Data & Analytics chez PwC France et Afrique francophone.

Un périmètre élargi

Face aux volumes de données croissants, le CDO voit son périmètre d’action s’élargir. En effet, l’étude observe que son mandat passe de la gouvernance des données à la supervision de projets autour de la valorisation des données. En outre, la question de la responsabilité des différentes plateformes est également au cœur des nouvelles missions du CDO.

Ce dernier est de plus en plus au cœur des enjeux business et prend davantage de responsabilités face aux objectifs de croissance de son entreprise. En effet, l’étude montre que 51 % des répondants continuent de travailler sur des activités liées à la gouvernance des données, ce qui atteste de l’ampleur et de la complexité de cette mission.  Tout l’enjeu est donc d’accompagner les CDO et les entreprises afin d’utiliser pleinement le potentiel des données.

« La data est d’abord un métier, une compétence ; la technologie vient après », précise Jean-David Benassouli. « Malgré de nombreux progrès réalisés, la majorité des entreprises est toujours en cours de définition des cadres relatifs à la gouvernance des données, à la valorisation des processus et à la mise à jour des technologies ».

Top 3 des challenges à venir...

Globalement, les CDO reconnaissent le besoin de s’adapter à ce nouvel environnement, marqué notamment par la prolifération des data lakes ainsi que l’utilisation croissante de nouvelles technologies comme l’intelligence artificielle et la robotique. L’étude fournit ainsi des éléments-clefs de prospective et établit un top 3 des challenges à venir.

Premier challenge : les CDO se montrent particulièrement vigilants sur la technologie et l’architecture des systèmes d’informations (74 % des répondants identifient cet enjeu comme prioritaire). Deuxième challenge : la gestion des talents (54 % des répondants souhaitent anticiper un éventuel manque de ressources). Troisième challenge : l’organisation et la complexité des données (défi identifié par 49 % des répondants).

« La gestion des talents est aujourd’hui un enjeu crucial. Chez PwC nous avons d’ailleurs mis en place la Data Academy qui vise à former 100 % de nos collaborateurs en fonction des besoins de leur activité », précise Jean-David Benassouli. Aujourd’hui, PwC compte plus de 250 collaborateurs experts en Data & Analytics et a pour objectif, d’ici trois ans, de doubler cette communauté. En ce début d’année, deux directeurs sont d’ailleurs en cours de recrutement et deux Senior architect data ont déjà rejoint PwC afin de renforcer  les équipes. Serez-vous le prochain ?

Crédit photo : gorodenkoff / gettyimages

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close