Goldman Sachs pourrait se réinstaller à Genève après deux ans d'absence

eFC logo
Vacheron Constantin Watches store Geneva

Les anciens locaux de Goldman Sachs à Genève sont aujourd'hui occupés par une célèbre marque de montres

Dans le cadre de son développement en Suisse, Goldman Sachs chercherait à ouvrir un bureau de représentation à Genève, et ce deux ans après avoir quitté la Cité de Calvin, selon deux sources proches citées ce mardi par Bloomberg.

Le plan d'ouverture de ce bureau de représentation aurait d'ores et déjà été soumis à l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma) via une candidature envoyée l'an dernier afin de transformer le bureau de représentation de Zürich en succursale, a révélé une autre source sous couvert d'anonymat. A ce jour, ni Goldman Sachs ni la Finma n'ont souhaité commenter l'information.

Une bonne nouvelle pour la place...

Quoiqu'il en soit, si elle devait être confirmée, cette information serait une bonne nouvelle pour la place financière de Genève qui a quelque peu perdu de sa superbe depuis la crise financière. Pour preuve, depuis 2011, le taux d'inoccupation des bureaux sur place a plus que triplé pour atteindre près de 8%, selon le cabinet de conseil AMI International.

Bien qu'établie à Zurich depuis plus de 40 ans où elle emploie une centaine d'employés spécialisés dans la gestion d'actifs, la gestion de fortune, le trading actions et le conseil M&A, Goldman Sachs n'a pas hésité en 2016 à quitter Genève où elle employait 18 collaborateurs spécialisés dans la banque d'investissement afin de concentrer ses activités en Suisse à Zurich.

... affectée par une série de départs

Goldman Sachs n'était d'ailleurs pas la seule banque américaine à avoir plié bagages. Avant elle, en 2012, Bank of America vendait les activités de gestion de fortune hors Etats-Unis et Japon de Merrill Lynch au zurichois Julius Baer., tandis qu'en 2014 l'établissement bâlois J. Safra Sarasin s'emparait des activités de banque privée en Suisse de Morgan Stanley en 2014, entraînant alors la fermeture des sites genevois.

Dans ce contexte, il va sans dire que le retour de Goldman Sachs arriverait donc à point nommé. Le projet a de fortes chances de se réaliser car aux dires de certains, la banque new-yorkaise anticiperait une hausse des services de market-making pour ses clients en Suisse du fait de la disparition des courtiers dans le sillage de MiFID II. De quoi bien commencer l'année 2018 pour la place financière de Genève qui, ces dernières années, a perdu en influence par rapport à d'autres places dans le monde.

Crédit photo : Studiophotosite / gettyimages

A lire aussi…

Close