INTERVIEW : « Les salariés gagnant 6.000 € par mois recevront environ 472,50 € de pouvoir d’achat en plus sur l’année »

eFC logo
bulletin

A la fin du mois de janvier, 21 millions de salariés du privé vont avoir un salaire net supérieur au mois de décembre 2017. En effet, les cotisations maladie et chômage seront supprimées en deux temps par le gouvernement d’Emmanuel Macron. D'ores et déjà depuis le 1er janvier, et bien que la CSG augmente, le net a payé sera plus favorable aux salariés.

Décryptage par Abdelkader Berramdane, Directeur de la veille législative d'ADP France, leader mondial et pionnier de la gestion du capital humain (gestion de la paie, des Ressources Humaines et des temps) qui gère notamment plus de 3 millions de fiche de paie de salariés français.

Quels seront les changements majeurs sur nos fiches de paie de janvier ?

Fin janvier, sera traduite de manière concrète l’une des mesures prise par le nouveau gouvernement dans la distribution du pouvoir d’achat. En l’occurrence, tous les salariés verront une partie de leurs cotisations salariales diminuer progressivement dans l’année. Par contre, il convient aussi de poursuivre le financement de l’assurance maladie et de l’assurance chômage en France. Pour se faire, la CSG augmente de 1,70%.

Quelles cotisations seront supprimées et à quelle échéance ?

À partir de janvier, la cotisation salariale d’assurance maladie va totalement disparaître. C’est un premier gain de l’ordre de 0,75% pour le salarié, sur son salaire brut. La part patronale, elle, demeure. La mention sur le bulletin de paie comportera uniquement cette cotisation patronale.

La seconde cotisation qui finance l’assurance chômage (2,40% du salaire brut) va diminuer en deux temps. Une réduction se fera en janvier de l’ordre d’1,45%. Le delta des 0,95% restants sera supprimé à compter du 1er octobre 2018. Le bénéfice pour les salariés sera donc progressif.

Tous les salariés seront-ils gagnants ?

Tous les salariés seront gagnants sans distinction. Il n’y a pas de notion d’effectif selon l’entreprise ni de notion de rémunération pour la mise en œuvre de la mesure. Bien évidemment, les gains seront plus ou moins importants selon le niveau de rémunération, mais la mesure concerne les 21 millions de salariés en France.

Les Français auront-ils de véritables gains de pouvoir d’achat ?

Le net à payer sera revalorisé en deux temps comme indiqué plus haut, avec bien évidemment un différentiel distinct selon le niveau de rémunération et selon la politique ou non d’augmentation des salaires. L’augmentation règlementaire du smic au début de chaque année entraîne, pour les salariés percevant ce niveau de rémunération, un gain de l’ordre de 300 euros sur l’année.

Ceux touchant 2.200 euros par mois bénéficieront d’un gain de l’ordre de 173 euros en 2018. Enfin dernier exemple, pour les salariés gagnant 6.000 euros par mois, ils recevront environ 472,50 euros de pouvoir d’achat en plus sur l’année.

Abdelkader Berramdane DSC_2195_BD[1]

Juriste de formation, Abdelkader Berramdane est depuis 1999 Directeur de la veille législative d'ADP France, leader mondial et pionnier de la gestion du capital humain (gestion de la paie, des Ressources Humaines et des temps) qui gère notamment plus de 3 millions de fiche de paie de salariés français.

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close