☰ Menu eFinancialCareers

SocGen débauche une banquière “fashionista” chez Credit Suisse

Bianca Blu, la marque de vêtements de Kaisa Johanna Eskelinen

Bianca Blu, la marque de vêtements de Kaisa Johanna Eskelinen

Au Royaume-Uni, SocGen vient d’embaucher Kaisa Johanna Eskelinen, une vendeuse crédit expérimentée de chez Credit Suisse. Basée hors de Londres, elle sera chargée de gérer les flux des ventes de crédits tout en se concentrant sur les investment grade, les high yield et les marchés émergents.

En plus de ses 10 années d’expérience dans la vente credit et fixed income institutionnelle, Kaisa Johanna Eskelinen a lancé sa propre ligne de vêtements et dirige la marque Bianca Blu qui propose d’offrir des designs féminins et élégants utilisant des tissus italiens uniques à destination des femmes modernes’.

Son arrivée chez SocGen intervient à un moment où les revenus obligataires de la banque française sont en baisse tout comme chez ses concurrentes. Ainsi, au troisième trimestre 2017, les revenus de trading fixed income de SocGen ont diminué de 28% par rapport à la même période de l’année précédente.

Kaisa Johanna Eskelinen n’a pas attendu de toucher son bonus chez Credit Suisse pour rejoindre SocGen si bien qu’il est probable que la banque l’ait indemnisée en conséquence, même si les bonus versés l’an dernier par SocGen à ses professionnels du fixed income n’ont pas été très généreux aux dires de certains, et ce malgré la bonne tenue de l’activité.

Il s’agit du deuxième passage de Kaisa Johanna Eskelinen chez SocGen. Celle-ci a en effet travaillé au sein de la banque française pendant un an en 2009 pour gérer les ventes de dérivés sur actions au Royaume-Uni et en Europe du Nord. Cette titulaire d’un Master Finance (Helsinki School of Economics) qui a fait ses premières armes dans le service commercial de l’ambassade de Finlande à Paris, a également travaillé chez Topiary Finance en tant qu’analyste en asset management et chez Nordea Markets où elle supervisait les ventes fixed income ainsi que les ventes d’obligations d’état et corporates.

Pour rappel, en 2016, SocGen s’est engagée à réduire les coûts de sa banque d’investissement de 220 millions d’euros supplémentaires. Bien qu’au début de l’an dernier, la firme a déclaré vouloir maintenir sa présence à Londres après le Brexit, les faibles bonus de l’année dernière étaient censés encourager les départs volontaires – évitant ainsi à la banque de verser des indemnités de licenciement.

En juillet 2017, le directeur général de la banque, Frederic Oudea, a déclaré que le Brexit concernerait 300 à 400 postes sur les 2.000 actuellement à Londres, la plupart d’entre eux devant être rapatriés sur Paris. Lors de sa présentation aux investisseurs en novembre dernier, Credit Suisse a quant à lui déclaré vouloir accroître sa présence sur les marchés mondiaux dans la zone euro.


commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici