TÉMOIGNAGE : « Quand des banquiers colériques abusent de leurs collègues des fonctions support en toute impunité... »

eFC logo
Angry

Cela arrive plus souvent qu'on ne l'imagine...

Au début, j'ai été choqué. Les bras m'en tombaient. Quand j'ai commencé à travailler dans la banque, je ne comprenais pas comment mes collègues avaient pu traiter le back-office de la sorte. Je n'avais jamais rien vu de tel. Puis, lentement, j'en suis venu à comprendre le pourquoi du comment.

Les choses peuvent être un peu différentes à présent, mais pas tant que ça. J'ai commencé ma carrière chez Lehman Brothers en 1999. Dès le premier jour, j'ai pu voir que le back-office était traité comme un moins que rien. Vous vouliez passer vos nerfs sur quelqu'un ? Il y avait le back office. Vous vouliez vous moquer de quelqu'un ? Il y avait le back office.

Tout en étant choqué, je suis devenu aussi coupable que les autres. C'était comme dans l'expérience de Stanford – je n'étais pas assez courageux pour demander pourquoi cela se passait ainsi et me suis contenté de jouer mon rôle en abusant comme les autres du personnel de support en back et middle office.

Cela ne signifie pas que je ne me sentais pas coupable. A vrai dire, je me sentais coupable en permanence. Mais cela semblait fonctionner ainsi. Et après tout, qui étais-je pour discuter avec des banquiers plus âgés que moi qui claquaient le téléphone au personnel support, ridiculisaient le back office dans les réunions et s'assuraient que ces gars ne soient pas bien payés ou progressent vers le front office ?

Et puis j'ai compris ce qui se passait. Le fait est que beaucoup de ces collègues détestaient leur vie. Ils étaient en colère. La façon dont leurs clients les maltraitaient les rendaient dingues. Tout comme le fait que leurs supérieurs s'arrogent la paternité de leur dernière transaction. Ils étaient fous d'être coupés de leurs familles pendant une semaine.

Ce qui fait que vous aviez un groupe de gens très énervés. Quand ensuite vous leur donniez du pouvoir, ce qu'ils en faisaient était inévitable. Les gens en colère et le pouvoir ne font pas bon ménage. Ce n'est pas qu'ils veulent être sadiques, mais simplement que leurs propres egos sont si endommagés que dénigrer les autres est souvent leur seul moyen qu'ils ont à leur portée pour se sentir mieux.

Si vous êtes un banquier qui a abusé du back et du middle office, je ne vous blâme pas : moi aussi je suis passé par là. Mais vous pouvez changer. Premièrement, vous devez vous rappeler que vous auriez facilement pu vous retrouver là - ces personnes ne sont pas moins intelligentes que vous, elles n'ont tout simplement pas eu assez de chance. Deuxièmement, vous devez canaliser votre colère d'une manière plus productive. Allez à la gym, appelez votre grand-mère, reposez-vous !

Et si vous êtes dans le back-office et que vous subissez les abus des banquiers ou des traders avec lesquels vous travaillez, j'ai aussi un message. Ne laissez pas les actions ou les mots d'autrui changer votre façon d'être. Vous avez parcouru un long chemin : soyez-en fiers. Le karma arrangera les choses. Par ailleurs, essayez de ne pas être en colère en retour. Parfois, les gens du front office ont juste besoin de réconfort. Soyez gentils avec eux quand ils vous maltraitent; au bout de quelques semaines - quand ils réaliseront qu'ils n'ont aucun impact sur vous, ils cesseront. Et puis enfin, réjouissez-vous. Lorsque surviendra la prochaine crise, vous devriez toujours être en place si vous êtes dans le risque ou la réglementation, alors que ceux qui vous maltraitent auront débarrassé le plancher !

WilowWallStreet est le pseudonyme d’un ancien managing director de Goldman Sachs, auteur du blog What I Learnt on Wall Street

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close