☰ Menu eFinancialCareers

Spécialistes de la titrisation de dette corporate bienvenus chez Natixis…

Businessman Builds a Tower

Après le retour des fameux CDO (Collateralized Debt Obligation) dans les grandes banques d’investissement comme BNP Paribas, Citigroup, Goldman Sachs,  J.P. Morgan ou SocGen dix ans après la crise financière de 2008, Natixis vient d’annoncer le closing d’un CLO (Collateralized Loan Obligation) européen de 308,4 millions d’euros

Conforme aux règles de rétention de la réglementation CRD IV, ce premier CLO 2.0 baptisé « Purple Finance CLO 1 » (il s’agit d’un véhicule de titrisation de droit irlandais) a été structuré et commercialisé par la Banque de Grande Clientèle et géré par Natixis Asset Management, un affilié de Natixis Investment Managers. La transaction a fait l’objet d’une forte demande des investisseurs.

Diversifié en termes de secteurs d’activité et de pays, le portefeuille de Purple Finance CLO 1 est composé d’une centaine de créances d’entreprises. Il devra être constitué à tout moment d’un minimum de 95 % de prêts seniors de premier rang. Un maximum de 5 % du portefeuille pourra être investi dans des prêts subordonnés et/ou dans des obligations.

Marché porteur et forte expertise

Les investisseurs professionnels, à la recherche de solutions qui conjuguent rendement et gestion du risque de crédit, se tournent à nouveau vers ces instruments. En vigueur depuis juillet 2013, la réglementation CRD IV a entraîné une limitation de l’offre de CLO sur le marché du fait des règles relatives à l’alignement d’intérêts, qui exigent un besoin en capital très important ce qui représente un vrai défi pour les gérants.

Il n’empêche, au sein de la Banque de Grande Clientèle et de Natixis Asset Management, les équipes de Natixis ont collaboré étroitement pour répondre à ces challenges. Il faut dire qu’avec 15 ans d’expertise dans le domaine de la titrisation de dette corporate, Natixis AM est sur cette classe d’actifs un acteur reconnu, tout comme les équipes de la Banque de Grande Clientèle de Natixis qui bénéficient de 13 années d’expérience sur ce marché.

« Nous avons le dispositif qui permet de répondre à l’ensemble des exigences réglementaires propres aux CLO 2.0 et les équipes spécialisées pour structurer, évaluer le risque et sélectionner les prêts adéquats », précise Ibrahima Kobar, directeur général délégué de Natixis Asset Management, en charge des gestions taux et actions.

Objectif : un CLO par an

C’est peut-être donc le bon moment de postuler dans les activités de gestion de dette structurée, d’autant plus que la filiale de BPCE a des ambitions clairement affichées dans ce domaine. Dans le cadre de son plan stratégique New Dimension, Natixis entend d’ici à 2020 accentuer le développement des activités de dérivés action et de structurés de crédit tout en favorisant le partage d’expertise et de savoirs entre les équipes, poursuivre le développement international, notamment aux Etats-Unis et en Asie-Pacifique.

« Si les conditions de marché le permettent, nous avons l’ambition de lancer un CLO par an. Nous regardons également avec attention le marché américain pour nous développer à l’international », confirme Ibrahima Kobar.

En attendant, ce n’est pas le travail qui manque au sein de l’équipe dette privée corporate de Natixis AM dont la gamme de mandats individuels, de fonds et de CLO représente un encours proche du milliard d’euros d’actifs (au 30 novembre 2017). « Natixis est très active sur ce marché, avec 18 transactions arrangées en 2017 », rappelle Emmanuel Issanchou, responsable mondial de Global Structured Credit & Solutions au sein de la Banque de Grande Clientèle de Natixis. De quoi voir venir…


Crédit photo : champja / gettyimages

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici