Automne-hiver 2017 : les secteurs et métiers de la finance au top en France

eFC logo
Businessman in snow storm

Le cabinet de chasse de têtes parisien Vendôme Associés vient de publier son Baromètre Métiers & Tendances – Hiver 2017. Comme nous l’avions fait pour le baromètre précédent, nous avons demandé à Denis Marcadet et Corinne Orémus, respectivement président et directrice générale déléguée de Vendôme Associés, de commenter en exclusivité les métiers ayant le vent en poupe en cette période de l'année, commentaires que nous avons complétés par des exemples concrets…

Au niveau des recrutements, force est de constater qu'en cette fin 2017 tous les métiers sont dans le vert. « Il s'agit d'un optimisme raisonné, à tonalité positive. De la BFI au private equity ou à l'asset management tous les secteurs revisitent leur modèle et réfléchissent aux ressources humaines les plus adaptées », observe Denis Marcadet.

« Tant coté front office que métiers support, les talents sont scrutés. Signe fort, l'écoute est de nouveau active et décomplexée de la part des cadres financiers, toute génération confondue et la confiance en partie retrouvée », ajoute-t-il. Reste à trouver les talents adéquats, sachant que l'année 2018 s'annonce riche et tonique sur le marché de l'emploi financier...

BANQUE D’INVESTISSEMENT, FINANCEMENTS & MARCHÉS

« En banque d'investissement, l'heure est un peu au 'stand-by'. Côté marchés, il peut y avoir des postes ouverts pour de bons vendeurs ('sales') mais globalement il règne un certain attentisme du fait du Brexit », explique Denis Marcadet, pour qui les choses devraient se décanter rapidement dans  les prochains mois.

Certains professionnels ne semblent d'ailleurs pas avoir attendu pour rentrer au bercail, comme par exemple les traders du desk EGB (European Government Bonds) de Credit Agricole CIB à Londres qui, selon nos informations, seraient revenus sur Paris vers la mi-septembre.

« Côté banque de financement, des financements structurés de type projet ou LBO, dans un marché bancaire déjà bien pourvu en forces vives, on constate des mouvements d'effectifs liés à un appel des fonds d’investissement, au repositionnement d'établissements étrangers, ou encore à la volonté des acteurs de se doter d'équipes plus concises et efficaces... autant d'appels aux talents », relève le fondateur de Vendôme Associés.

CORPORATE BANKING / M&A

Le baromètre Vendôme Associés constate un regain d'activité dans la banque conseil, impulsé par les premiers signes concrets du Brexit ; le client est plus que jamais le centre des préoccupations et, côté banquier, sa fine connaissance comme la capacité reconnue à faire des deals est scrutée par tous les acteurs tant coté large cap que midcap. Coté financement, la tendance positive se poursuit, le marché est soutenu coté financements structurés notamment pour les jeunes de 4 à 8 ans d'expérience considérés à potentiels

« Dans le M&A, on constate que les écarts se creusent entre les acteurs omniprésents et ceux qui ont moins bien marché cette année », relève Denis Marcadet. « Les grosses opérations sont en effet concentrées sur quelques acteurs. Le marché des mid-caps a gagné ses lettres de noblesse. Il représente une part de plus en plus importante du business et une activité bien plus valorisée que par le passé. Et cela vaut aussi pour d'autres métiers comme les financements structurés par exemple... ».

« La seule contrainte, dont témoigne la hausse mesurée du volume des opérations, semble être liée au nombre limité d’entreprises de taille moyenne de qualité disponibles sur le marché », notent les concepteurs de l’indice Argos Mid-Market qui mesure chaque trimestre cette évolution des valorisations des sociétés mid-market non cotées de la zone euro.

ASSET MANAGEMENT / PRIVATE BANKING

L’arrivée de MiFID II en janvier 2018, qui implique le paiement par les gestionnaires d’actifs des notes de recherche des brokers, est en soi une révolution, mais aussi un véritable saut dans l’inconnu. La priorité devient la vente de la recherche. Ce qui passe par la nécessité de se doter d'analystes reconnus, bien classés. La chasse est donc ouverte, les packages salariaux aussi.... par ailleurs des rapprochements seront inéluctables, sur ce point Natixis /Oddo ouvrent la voie...

Avec à la clé, il convient de le rappeler, de nombreux mouvements, ce partenariat se traduisant par le transfert des activités d’intermédiation actions et de recherche actions de Natixis en France chez ODDO BHF ainsi que le regroupement des activités de marché primaire actions en France des deux entités chez Natixis.

« En banque privée, nous constatons un attentisme important des banquiers issus de pure player à la recherche de perspectives long terme dans un marché qui se concentre », indique Corinne Orémus. « Il y a un réel intérêt des banquiers seniors pour des multi-family office indépendants, convaincus par la valeur ajoutée du service et du conseil personnalisé différenciant face à une offre de plus en plus digitalisée et de la prédominance de la gestion passive sur la gestion active ».

PRIVATE EQUITY

« Fonds equity majoritaire ou minoritaire, fond de dette corporate ou infrastructure, du renforcement des équipes avec en cœur de cible le Directeur d 'investissement expérimenté, aux fonds en création, souvent issus d'actionnaires étrangers en quête de diversification de leurs actifs, tout concourt à un marché de l'emploi actif », relève le président de Vendôme Associés.

« La demande est de plus en plus pointue et le marché est ouvert à des profils très spécialisés. Il y a eu trop de recrutements de profils issus du M&A dans le passé et désormais les candidats doivent venir du monde de l'investissement : la chasse de têtes se fait entre fonds, mais les outils de fidélisation tel le carried interest complexifie la démarche », poursuit-il.

Ce qui n'empêche pas les recrutements. A titre d'exemple, Nicolas Manardo (ESCP Europe) s’apprête à signer son départ de Bpifrance Investissement, où il officiait comme directeur, au sein de la division mid & large cap, pour intégrer LBO France et plus particulièrement son équipe small cap, selon Capital Finance.

CONSEIL

« Les besoins BFI avec les enjeux d'automatisation restent tendus, idem sur les paiements avec l'arrivée de la DSP2 et de nouvelles offres comme l'Instant Payment" », précise Corinne Orémus, qui note également des besoins en conseil externe côté corporates avec de nouvelles problématiques réglementaires ou data (GDPR, Blockchain, cybersécurité...).

Ainsi, dans son plan de recrutements pour l’année fiscale 2017/2018, Deloitte recherche, par exemple, des data analyst, data scientist, experts en cybersécurité, ou en blockchain, directeurs de projets, ingénieurs spécialisés dans le développement durable, supply chain, etc..

« A l’instar de nos clients, notre plan de transformation se déploie autour des compétences et assets qui développeront les innovations de demain et permettront de tirer leur meilleur bénéfice des disruptions technologiques », précise pour sa part Jean-Pierre Letartre, président d’EY en France. Alors à vous de jouer...

Crédit photo : StockFinland / gettyimages

A lire aussi…

Close