☰ Menu eFinancialCareers

Et si vous décrochiez un job en finance ou montiez une société fintech à… Dubaï

Dubai, comme si vous étiez déjà...

Dubai, comme si vous étiez déjà...

Banque privée, family offices, finance de marché, commodities, risques et compliance, financement immobilier, capital investissement : nombreux sont les secteurs de la finance qui recrutent aux Emirats, comme vous pouvez le constater d’après les offres publiées régulièrement sur notre site.

Les Français sont les bienvenus. Il faut dire que les grandes banques françaises ont redéployé leurs activités dans la région après la relocalisation à Paris d’une partie des activités suite à la crise financière qui avait touché Dubaï et la région en 2011. Les filiales françaises des grandes entreprises embauchent elles aussi, notamment des contrôleurs de gestion.

Salaires élevés, impôts sur le revenu inexistants, coût accessible de l’immobilier : nombreux sont les avantages de travailler à Dubaï, surnommée la perle des Emirats, et dont le centre financier compte actuellement 1.750 sociétés enregistrées qui emploient au total environ 22.000 personnes. Dans une vidéo postée il y a moins de trois mois sur YouTube, Thami Kabbaj qui possède une longue expérience dans le trading fait un petit bilan des trois ans qu’il a passé à Dubaï. Dans une autre vidéo (voir ci-dessous), il revient sur les nombreux avantages pour un jeune financier de travailler à Dubaï.

« En ce qui me concerne je pense que c’est une ville idéale pour débuter sa carrière », explique-t-il. Attention : les jeunes diplômés ne sont pas les seuls concernés. Dans une autre vidéo postée l’an dernier, Thami Kabbaj expliquait pourquoi Dubaï était également la ville idéale pour un trader ou un entrepreneur. C’est encore plus vrai aujourd’hui pour un entrepreneur désireux de monter une société fintech…

Les fintechs à l’honneur à Dubaï…

A l’occasion de la visite du Président Emmanuel Macron à Dubaï début novembre , Paris Europlace et Dubai International Financial Centre (DIFC), le hub financier leader de la région Moyen-Orient, Afrique et Asie du Sud, ont signé un nouvel accord visant à renforcer leur coopération. « En tant que centre financier leader de l’UE, la place financière de Paris a de forts atouts à partager avec Dubai International Financial Centre », rappelle Arnaud de Bresson, délégué général de Paris Europlace.

L’objectif est d’accélérer les échanges d’information entre les deux centres sur les récentes tendances dans l’industrie financière, avec une attention particulière portée au secteur de la FinTech et à la finance inclusive. Il met également l’accent sur les meilleures pratiques en matière de régulation et de développement des activités de marchés de capitaux, et vise à développer une plateforme collaborative afin de partager les connaissances et les coopérations.

« Depuis 2009 nous avons travaillé étroitement avec Paris Europlace pour partager les meilleures pratiques dans les domaines de la régulation financière, de l’enseignement financier ainsi que sur la finance islamique », a déclaré Arif Amiri, directeur général de DIFC Authority. « Nous sommes convaincus que c’est le bon moment pour élargir cette relation de long terme et couvrir les nouvelles tendances émergentes telles que la FinTech et la finance inclusive, qui nous permettront d’apporter des solutions aux régions sous équipées en matière bancaire ».

… mais aussi à Abu Dhabi

L’Autorité des Marchés Financiers (AMF) a récemment conclu un accord avec l’autorité de régulation des services financiers d’Abu Dhabi (FSRA) et le centre financier international d’Abu Dhabi (ADGM) afin de promouvoir l’innovation dans les services financiers en France et dans les Émirats arabes unis. Liées par un intérêt commun pour l’essor des fintech, l’AMF et la FSRA ont mis en place des départements innovation destinés à encourager le développement d’un écosystème de fintech et à soutenir les activités financières sur leurs marchés respectifs.

« Ce nouveau canal de communication entre la France et l’Abu Dhabi Global Market ouvre des perspectives inédites de partage de connaissances concernant à la fois une nouvelle typologie d’entreprises et les technologies de pointe appliquées aux services financiers », s’est félicité Robert Ophèle, président de l’AMF. « La coopération entre nos deux organismes devrait en outre permettre aux entreprises fintech d’étendre leur couverture mondiale et d’enrichir leurs connaissances auprès de leurs homologues étrangères ».

« Il s’agit du premier accord de collaboration et de la première passerelle établis avec l’autorité française de régulation des marchés » a souligné Richard Teng, directeur général de la FSRA d’ADGM. « Cette coopération renforce le fructueux partenariat qui lie Abu Dhabi et la France. Elle réaffirme la valeur et le sens des initiatives et des résultats actuellement enregistrés par l’ADGM dans le secteur des fintech, à Abu Dhabi, ainsi qu’au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie du Sud ». De quoi susciter des vocations chez les financiers qui ont la fibre entrepreneuriale…


Crédit photo : ansonmiao / gettyimages

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici