Les banques U.S. font le plein de MDs à Paris et Francfort

eFC logo
Les banques U.S. font le plein de MDs à Paris et Francfort

Lentement mais sûrement, des signes indiquent que des banques américaines autres que BofA recrutent des professionnels seniors à Paris et à Francfort. Les banques locales devront peut-être reconsidérer leur rémunération en conséquence.

À Paris, Bank of America a débauché des MDs comme Gilles Tre-hardy chez Lazard dans le M&A télécoms et qui rejoint ainsi les 400 personnes installées au nouveau siège parisien. JPMorgan a désormais mis en place la banque tech EMEA à Paris sous la responsabilité de Xavier Bendel. Citi a promu de nouveaux responsables de la banque d'investissement en France en avril 2019, à savoir Maja Torun et Emmanuel Regniez. Enfin, Morgan Stanley a renforcé son activité fixed income dans l’Hexagone en débauchant en octobre Ana Cendoya-Delcroix chez Deutsche Bank.

A Francfort, Nomura a annoncé ce vendredi le recrutement de Rolf Petermann en tant que banquier coverage et managing director (MD) au sein de son équipe de banque d'investissement, en charge des secteurs FIG immobilier. Jefferies est également en mode recrutement après avoir embauché Ulrich Boeckmann en juillet. Enfin, le bureau de JPMorgan à Francfort a débauché en septembre Patrick Czornik chez Goldman Sachs à Londres pour diriger les M&A pour l'Allemagne et l'Autriche, tandis que  Goldman Sachs a mis en place une équipe M&A midmarket sous la direction de Tobias Koster à Francfort.

Les promotions de managing directors annoncées hier par Goldman Sachs reflètent l'intérêt de renforcer les équipes de banque d'investissement sur les marchés locaux. À Paris, Goldman a promu Camille de Lamotte, responsable de l’origination pour la division capitaux privés, ainsi que Meriem Feghoul et Giulia Lewandowski. A Francfort, Philipp de la Chevallerie, responsable de l’activité produits chimiques EMEA, a été promu aux côtés d'Eva Maria Wiecko, une banquière spécialisée dans les infrastructures et les biens de consommation dans la ville allemande.

À mesure que les banques U.S. se renforcent en Europe continentale, les salaires des banques locales seront probablement de plus en plus limités. C'est particulièrement le cas à Paris, où les banques françaises ont traditionnellement versé des salaires modérés et des bonus encore plus modérés. Le procès de cette semaine impliquant Stéphane Fima illustre parfaitement cette divergence.

Stéphane Fima travaillait chez SocGen en tant que managing director responsable du financement des acquisitions à Paris. Après avoir été licencié pour faute grave en 2016, il a tenté de poursuivre la banque française en justice pour récupérer son bonus perdu. Cette semaine, il a perdu son procès. Cependant, le plus notable n’était pas le dépôt de plainte mais la taille de son bonus contesté : 130 K€. La plupart des banques U.S. alloueraient ce type de montant à des associates ou à des VPs juniors plutôt qu’à des MDs. De quoi inquiéter SocGen.

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou bien un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...