Ce qu’il faut retenir de l’édition 2019 du classement FinTech 100 de KPMG…

eFC logo
Ce qu’il faut retenir de l’édition 2019 du classement FinTech 100 de KPMG…

Le cabinet de conseil et d'audit KPMG et la société d’investissement australienne H2 Ventures spécialisée dans le domaine des fintechs ont publié la sixième édition du FinTech 100, un rapport de 112 pages sur les fintechs les plus innovantes dans le monde en 2019.

A noter que le FinTech 100 se divise en deux catégories, à savoir le classement « Leading 50 » des 50 plus importantes fintechs dans le monde, sur la base de critères liés à l’innovation, à l’activité de recherche de capitaux, à leur taille et à leur portée, et le classement « Emerging 50 » des fintechs d’avant-garde qui proposent de nouveaux business models disruptifs, sur la base de la capacité d’innovation des produits et services proposés.

Voici donc, comme nous l’avions fait pour l’édition précédente du FinTech 100, la liste des principaux enseignements à retenir si vous souhaitez travailler dans une jeune pousse technologique de la finance à fort potentiel…

La Fintech se globalise

Si vous voulez travailler dans la fintech, il vous faut penser « global ». A l’image des principaux acteurs étrangers, les fintechs françaises misent sur la conquête de nouveaux marchés. Nombreux sont les exemples de fintechs (Grab, Ola, OakNorth, Revolut, Monzo, N26, Klarna…) qui, après avoir atteint une taille critique sur leurs marchés domestiques et régionaux, partent à la recherche de nouveaux relais de croissance sur d’autres continents.

A ce sujet, il est intéressant de relever que les Fintech de la région Asie-Pacifique continuent d’asseoir leur domination mondiale. Si la Chine reste forte, le top 8 est constitué de 7 Fintech asiatiques dont deux indiennes (Paytm et Ola) confirmant l’émergence de l’Inde parmi les pays majeurs de la Fintech mondiale.

« D’autre part, avec 32 acteurs référencés, l’Europe confirme son importance sur le marché en se caractérisant par des projets diversifiés et disruptifs » décrypte Fabrice Odent, associé KPMG, responsable du secteur bancaire.

Diversification des fintechs françaises

Avec le référencement de quatre fintechs françaises dans la partie "Emerging 50" du classement, la Fintech française confirme une tendance entrevue ces dernières années avec la présence de nombreux acteurs nationaux parmi les acteurs d’avant-garde de l’étude. Dether Lunchr, Moonshot et Spendesk succèdent ainsi à Leetchi (2016), Alan, iBanFirst, Lydia, Payfit, Qonto (2017), +Simple et Shift (2018) parmi les acteurs référencés du "Emerging 50".

« Ces nouveaux acteurs français interviennent sur divers métiers de la Fintech - services de paiement, assurtech, crypto-actifs - et cette nouvelle édition confirme la diversification sectorielle observée en France » analyse Stéphane Dehaies, associé Services Financiers et responsable de la practice Fintech KPMG France. « Nous observons une couverture de plus en plus complète des besoins en services financiers des entreprises par des nouveaux acteurs, spécialistes d’un produit spécifique et se démarquant par la facilité d’accès à la solution et la transparence de la tarification ».

Parmi les besoins couverts nous pouvons citer les exemples suivants : Néobanques (Manager.one, Qonto, Anytime…), Financement (October, Finexcap…), Gestion des dépenses (Lunchr, Spendesk, Mooncard…), Gestion des devises (iBanFirst…), Paiement (Lemonway, Slimpay…), Comptabilité (Georges, Fred…), Assurance (Alan, Shift Technology…), Investissement (Active Asset Allocation, Yomoni…) et Octroi de crédit (Younited Credit).

Le paiement toujours en tête

Les Fintech qui proposent des services de paiements, de prêts, et de courtage continuent d'être les plus performantes et les plus représentées – avec respectivement 27, 15 et 19 entreprises dans le classement. Les Insurtech sont également toujours bien représentées et en hausse par rapport à 2018 (17 contre 12 l’an passé).

Enfin, cette année se confirme l’importance de plus en plus nette des néobanques avec 9 entreprises recensées dans le classement 2019, mais aussi des acteurs "Multi", ces fintechs proposant une gamme de services financiers diversifiés à leurs clients, avec à leur tête notamment, Ant Financial.

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou bien un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Close
Loading...