Quoi de neuf chez HSBC France moins de trois semaines avant le Brexit ?

eFC logo
Quoi de neuf chez HSBC France moins de trois semaines avant le Brexit ?

Tandis que la banque britannique s’apprête à supprimer 10 000 emplois supplémentaires - en plus des 4.000 déjà annoncés - visant principalement des postes bien rémunérés selon le Financial Times, qu’en est-il de sa filiale française HSBC France moins de trois semaines avant la date fatidique du Brexit ?  Force est de constater que le millier de transferts de Londres vers Paris promis il y a trois ans de cela n’aura pas lieu.

Le Brexit n’apportera dans son sillage que 200 emplois supplémentaires, n’incluant pratiquement aucun transfert. « Les banquiers de la City ne veulent pas venir à Paris, où les banques paient deux fois moins qu’à Londres », indique une source interne citée par Le Monde. « L’essentiel des postes nécessaires ont été embauchés sur place à Paris. Un autre groupe, beaucoup plus petit, est prêt à partir et quittera Londres quand le Brexit aura lieu », explique une autre source.

En attendant, certains transferts ont tout de même lieu, comme celui ce mois-ci de Franck Lacour, jusque-là directeur des marchés actions EMEA de HSBC, et nommé directeur des activités de marchés de HSBC France. Ce diplômé de l’université Paris Dauphine a débuté sa carrière à Tokyo comme trader chez SocGen puis responsable trading dérivés actions chez First National Bank of Chicago avant d’occuper le même poste chez Dresdner Kleinwort Benson à Hong-Kong puis Francfort, puis rejoindre Barclays directeur des marchés actions EMEA.

Plus de transferts à venir ?

HSBC a jadis confirmé que ses gros clients corporates voulaient rapatrier leurs opérations de trading sur Paris. « Quelques-uns de nos grands clients nous demandent qu'une part plus importante de leurs activités de trading et de change soient enregistrées dans les livres de compte tenus dans notre bureau à Paris plutôt que dans nos divisions au UK », confirmait alors le responsable de la banque commerciale mondiale.

Et la banque compte bien se donner les moyens de ses ambitions. Au cours du mois de septembre, HSBC France a ainsi procédé à une augmentation de capital d’un montant brut de 198 M€, opération justifiée par l’augmentation du volume d’affaires transféré de Londres à Paris à cause du Brexit, selon des informations obtenues par Wansquare qui cite un procès-verbal en date du 27 septembre prenant acte d’un versement de HSBC Bank Plc à HSBC France.  Reste à savoir si cette manne financière pourra relancer les transferts d’effectifs depuis Londres dont le rythme a ralenti

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou bien un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...