Les entretiens chez Goldman Sachs sont interminables, mais c’est pour la bonne cause…

eFC logo
Les entretiens chez Goldman Sachs sont interminables, mais c’est pour la bonne cause…

Si vous vous apprêtez à entrer dans un processus d’’entretiens de recrutement chez Goldman Sachs, il faudra un certain temps avant d’en venir à terme. En effet, Goldman a la réputation de faire passer des entretiens à beaucoup de monde. Cette réputation a été confirmée par le site Glassdoor.

Ce dernier vient de mener une étude sur la durée moyenne des processus de recrutement au Royaume-Uni, depuis la candidature initiale jusqu’à l'offre d'emploi. Il a constaté que la durée moyenne est de 27 jours. En banque d’investissement, cependant, c’est 45 jours. Et chez Goldman Sachs, 54 jours.

Le processus de recrutement de Goldman est plus long que celui de n'importe quelle autre banque. Ses rivaux les plus proches sont JPMorgan (41 jours) et Morgan Stanley (40 jours).

Que se passe-t-il pendant ce délai chez Goldman ? Glassdoor ne le dit pas et Goldman n'a pas souhaité répondre à une demande de commentaires sur ce sujet, mais tout laisse à penser que chez Goldman cette période est comblée par des entretiens. Beaucoup d'entretiens.

Historiquement, Goldman était connu pour son amour des entretiens à n’en plus finir. Son ex-CEO Lloyd Blankfein aborde le sujet dans sa participation à un récent documentaire : « Nous torturons les gens en leur faisant passer jusqu’à 45 entretiens avant de venir ici », indique-t-il.

Sauf que 45 entretiens, cela prend du temps. Surtout lorsqu’il faut composer avec les horaires des banquiers et des traders ultra-occupés.

En théorie, Goldman interroge un peu moins les candidats à présent. Il y a quelques années, certains avaient suggéré que la banque réduise ses entretiens au nombre plus gérable d’une vingtaine d’entretiens. Par ailleurs, Goldman utilise le système numérique d’entretiens Hirevue pour la première série d’entretiens de sélection pour les embauches de jeunes diplômés.

Faire passer beaucoup d’entretiens semble néanmoins présenter un avantage. Glassdoor relève qu'un long processus de recrutement est relié de façon positive au fait de surmonter les entretiens et que cela présage de l’épanouissement au travail du futur employé.

En faisant encore et encore passer des entretiens, Goldman est en mesure de faire en sorte que les nouvelles recrues s’intègreront parfaitement bien à l'équipe existante. Comme un ex-employé de GS l’a écrit dans nos colonnes cette semaine, les entretiens répétés permettent à la société d’engager des personnes motivées : « il doit exister un consensus sur le fait qu'un recrutement est « le bon » - autrement dit qu’il s’agisse à la fois d’une bonne personne et d’un bon contributeur aux résultats.

Si vous voulez ainsi augmenter vos chances d’être recruté en début d’année prochaine par Goldman Sachs, Glassdoor vous suggère de postuler à une offre d'emploi avant Noël. Enfin, dites-vous que Goldman n’est pas l’entreprise qui a le processus de recrutement le plus long : les entretiens de Deloitte durent encore plus longtemps. Là-bas, 65 jours sont la norme.

Photo by hanya kumuh on Unsplash

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou bien un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...