Les signes qui montrent que l'accord entre BNP Paribas et Deutsche Bank est plutôt mal engagé…

eFC logo
Les signes qui montrent que l'accord entre BNP Paribas et Deutsche Bank est plutôt mal engagé…

Il semble de plus en plus que l’accord entre BNP Paribas et Deutsche Bank concernant le transfert de technologie et les clients de l’activité prime brokerage, qui pourraient permettre à la banque allemande de sauver 300 emplois dans le monde, pourrait avoir moins de succès qu’il ne le semble.

Lors de la téléconférence qui se tenait à l’occasion de la publication des résultats du deuxième trimestre de Deutsche Bank, il a été clairement indiqué qu'il était peu probable que cela puisse se produire cette année, tandis que de son côté BNP Paribas a clairement indiqué aux investisseurs qu'elle n'avait l'intention que de prendre en charge une petite partie des 200 Mds$ du bilan de DB. 

Il semble désormais que Barclays ait d’ores et déjà récupéré 20 Mds$ de soldes clients, dont 10 Mds$ provenant d’un seul client, pour son propre prime brokerage.

Alors que les discussions avec BNP Paribas se poursuivent, Deutsche Bank tente de relativiser en expliquant qu'il est tout à fait naturel que certains clients puissent souhaiter transférer les soldes à d'autres fournisseurs à titre temporaire. Cela dit, il est peu probable que Barclays de son côté puisse considérer ces transferts comme une victoire temporaire.

Le problème a toujours été que dès le départ des doutes ont été exprimés sur la franchise de Deutsche Bank, cette activité étant vulnérable. Jes Staley, le CEO de Barclays,  a d’ailleurs été assez clair en expliquant que le malheur de Deutsche pouvait être une opportunité pour Barclays, mais qu’il était très improbable qu’ils soient les seuls à récupérer les principaux clients du courtage de Deutsche.

Sans compter que les pertes de parts de marché pourraient potentiellement être très préjudiciables à l’accord, car tous les clients de prime brokerage ne sont pas égaux, et ceux qui sont sollicités par la concurrence sont généralement ceux que vous préférez garder.

On peut supposer qu'un certain degré d'attrition a été intégré dans les chiffres prévisionnels de Deutsche Bank et de BNP Paribas - et certains commentaires laissent à penser que la technologie pourrait être le véritable centre d'intérêt plutôt que les clients en tant que tels, ce qui ne constitue pas véritablement une bonne nouvelle.

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...