TÉMOIGNAGE : « Si vous perdez votre job en banque à Paris, c’est que vous êtes vraiment inutile... »

eFC logo
TÉMOIGNAGE : « Si vous perdez votre job en banque à Paris, c’est que vous êtes vraiment inutile... »

Travaillez-vous pour une banque européenne à Londres ? Avez-vous des problèmes à vous y retrouver dans la politique de votre siège européen ? Cet article vous concerne...

J'ai passé plusieurs années de ma carrière en finance à travailler pour une banque européenne à la City. J'ai toujours eu l'impression que mes collègues de notre siège européen voyaient d’un mauvais œil notre culture à Londres : nous étions perçus comme surpayés, arrogants et surtout déloyaux. Étant donné la possibilité de partir ailleurs pour plus d'argent, nous ne nous en privions pas.

C'était très différent de la culture de notre siège social en Hollande. Là, le choix des employeurs alternatifs était très limité. Et de toute façon, pourquoi donc partir de quand vous travaillez pour le siège d’un champion national ? Idem pour ceux travaillant chez SocGen ou BNP Paribas à Paris – là-bas, ces banques nationales sont très prestigieuses et personne ne veut s’en aller. À Londres, elles sont des banques Tier 2 ou Tier 3 et ceux qui y travaillaient sont toujours à l'affût. Qui se soucie de savoir si vous travaillez pour le « Goldman Sachs belge » (comme on me l’a déjà dit), alors que vous pourriez travailler pour le vrai Goldman Sachs  (à Londres) ?

Cela pourrait expliquer pourquoi la plupart des banquiers que j'ai rencontrés en Europe souhaitaient secrètement s'installer à Londres. Ils pensaient que nous étions surpayés; ils pensaient que nous nous comportions comme des mercenaires, mais ils voulaient aussi le prestige qu’offre le fait de travailler à la City.

Pendant ce temps, nous, à Londres, avons observé la vie de nos collègues d’Europe continentale et sommes devenus envieux à notre tour. Nous savions que nos collègues du continent travaillaient moins longtemps et avaient une vie plus facile. L’histoire a également montré que, chaque fois qu’un ralentissement (dû à des pertes de trading) se produisait, les compressions étaient toujours plus profondes au bureau de Londres. C'est nous qui avons été virés et eux qui ont gardé leurs jobs.

La sécurité de l'emploi supérieure en Europe continentale est en partie imputable au droit du travail, mais aussi à la culture. – Là-bas, les gens ne se font pas virer. Par conséquent, si vous perdez votre job à Paris, cela signifie que vous êtes véritablement inutile. A contrario, si vous perdez votre job à Londres, c’est que vous êtes malchanceux. - À Londres, le fait de perdre son job n’a rien à voir avec votre compétence. En réalité, les personnes qui ont passé des décennies dans une seule banque sont perçues avec une certaine méfiance.

Culturellement, cependant, Londres et l'Europe continentale ont toujours été distantes. À Londres, le job-hopping et les licenciements ont du sens (et sont fiscalement avantageux !). Tout le monde s'entend bien avec leurs homologues des banques concurrentes, car il est possible que vous travaillerez à leurs côtés à l'avenir. Les banquiers d'Europe continentale ayant un emploi à vie n'ont jamais vraiment bien compris cette dynamique.

Bien sûr, tout cela pourrait changer à cause du Brexit. Des villes européennes comme Francfort ont déjà diminué la protection de l'emploi pour les banquiers bien payés, et l'afflux de personnes qui travaillaient auparavant à la City pourrait encore accélérer la tendance. Peut-être que le gouffre culturel finira par  se refermer ?

Plus important encore, peut-être que les banquiers français ne perdront pas leur emploi parce qu’ils seront inutiles à l’avenir - mais parce qu’une vague de banquiers machiavéliques ayant l’expérience de Londres déferlera sur leur confortable marché domestique ? Si tel est le cas, je ne saurais trop leur conseiller de méditer sur le conseil de Machiavel : « Quiconque souhaite un succès constant doit changer de conduite avec le temps ». Vous voici donc prévenus.

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...