TÉMOIGNAGE : « Les jobs de quants de 2ème rang avec une paye de 3ème rang »

eFC logo
Quant developer jobs

Comme vous le savez si vous visitez souvent ce site, tous les emplois de quants ne sont pas égaux. Les banques d'investissement, les hedge funds et les gestionnaires d'actifs utilisent tous deux types d'ingénieurs financiers : le chercheur quantitatif et ... le développeur quantitatif.

Dans un hedge fund ou un gestionnaire d'actifs autonome, la plupart des composants sont construits en interne. Les chercheurs quantitatifs se concentreront sur les stratégies de modélisation et de back-testing, l'optimisation des paramètres, le rapprochement de la production par rapport aux modèles et la communication des résultats.

Les développeurs quantitatifs, de leur côté, assument différentes responsabilités. Ils sont chargés des outils de saisie et d'analyse des données de marché, de production de modèles pour les quants, de la transmission de ces modèles vers des passerelles d'ordres avec les bourses / banques, de suivi des opérations et de rapprochement des positions avec des contreparties.

Certains fonds mélangent les deux rôles plus que d'autres. Cependant, il existe généralement une délimitation claire entre les deux postes en termes de génération de PNL. Les développeurs doivent généralement être des programmeurs polyglottes talentueux, capables de comprendre le code de modèle produit par les chercheurs de R, Python ou Matlab, tout en pouvant interagir avec les échanges et produire des modèles en C ++, Java ou C #. On s'attend généralement à ce qu'ils produisent des interfaces utilisateur, ce qui signifie qu'une expérience client enrichi ou web est également requise.

Personnellement, je dirais qu'être un développeur quantitatif dans un fonds est un choix de carrière relativement risqué. Vous êtes responsable du développement et de l’exploitation de toute une gamme d’infrastructures de trading. En cas de problème, vous serez probablement tenu pour responsable, même si ce n’est pas de votre faute.

Dans la technologie en banque d’investissement, les choses sont différentes, dans le mauvais sens. Les personnes qui se qualifient de "développeurs quantitatifs" dans une banque travaillent généralement pour un desk de vente et de trading en front office et ont une expérience complètement différente de celle des développeurs quantitatifs dans les hedge funds ou les gestionnaires d’actifs.

En tant que développeur quantitatif dans une banque, vous êtes entièrement à la merci des traders, des vendeurs et des chercheurs quantitatifs pour le secteur d'activité dans lequel vous travaillez. Un grand nombre de personnes s’intéressent à vous et, par conséquent, attendront que vous fassiez beaucoup de travail de support tout en étant soumis à une pression élevée. Vous travaillerez sur des outils de trading tactiques et sur les systèmes existants, tout en essayant de passer simultanément à des systèmes stratégiques. Par exemple, il peut vous être demandé de développer un moteur de pricing pour un nouveau système de gestion des commandes à partir de la technologie de base, basé sur des modèles de recherche quantitative. Croyez-moi, c'est loin d'être aussi glamour que ça en a l'air, mais certaines personnes sont douées pour ce type de travail.

Qu'ils travaillent dans des fonds ou dans des banques, les développeurs quantitatifs ne sont pas payés comme les quants traditionnels. Les quants et les traders quantitatifs sont classés comme générant des revenus et sont payés comme tels. En tant que développeur quantitatif, vous êtes très probablement membre du pool de bonus technologiques. Si vous êtes chanceux et que votre supérieur hiérarchique vous aime bien, cela représente au maximum 20-30% du salaire de base. Si vous travaillez pour le groupe ‘strats’ quelque part comme chez Goldman Sachs, vous obtiendrez peut-être plus d’argent - même s’ils ont des ‘desk strats’ qui ne font que coder toute la journée.

Personnellement, j’ai des collègues qui font partie de la même équipe de technologie front office que moi et qui se font appeler ‘Quant Dev’ sur leur profil LinkedIn, ce qui en fait est purement honorifique. Je pense qu'ils se sont égarés. Tout ceux qui se prétendent «quant dev» n’ont en fait pas les bases pour être un chercheur quantitatif traditionnel. En optant pour un titre plus senior qui sonne bien, vous pouvez vous en sortir, pas avec un titre qui souligne les compétences que vous n’avez pas !

David Gaume est un pseudonyme

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Close
Loading...