TÉMOIGNAGE : « Je suis data scientist ; je n’en pouvais plus de travailler dans la finance »

eFC logo
TÉMOIGNAGE : « Je suis data scientist ; je n’en pouvais plus de travailler dans la finance »

Je suis un data scientist qui a quitté l’industrie financière. J'ai passé près de six ans dans la finance et pendant ce temps, j'ai travaillé pour des firmes prestigieuses dont la plupart d’entre vous rêve d’y rentrer. J'ai fait les banques d'investissement. J'ai fait les sociétés buy-side. Si vous êtes déterminé à faire carrière dans ces endroits-là, je vous souhaite bon courage.

J'aime la data et j'aime l’analyse. Je les vois comme un moyen de présenter une vision objective du monde, mais lorsque je travaillais dans la finance, j’ai senti que cette objectivité était en train d’être subvertie. - On me demandait de présenter les données de manière à permettre à la banque de vendre des produits aux clients. Les éléments de comparaison ont été exclus des datasets afin d'obtenir un résultat de référence particulier et des quartiles ont été choisis pour gonfler les performances et réduire les risques. Il s’agissait de donner aux clients l’illusion de confort afin que la banque puisse conserver son activité. Je me sentais intellectuellement en porte à faux.

J'ai aussi travaillé à mort. Les journées de seize heures étaient typiques, et la raison en était que la technologie que nous utilisions était obsolète. Nous utilisions des feuilles de calcul et des produits Microsoft et tout prenait beaucoup plus de temps que prévu. Personne ne fonctionne plus comme ça. C'est presque comme si les banques voulaient garder les quants désemparés. Comme les personnes les moins intelligentes au sommet veulent garder les personnes intelligentes en bas, elles les surchargent de travail et les épuisent, afin de pouvoir maintenir leur pyramide organisationnelle. Mais bon, peut-être que je suis juste blasé.

Cela m'amène à la politique organisationnelle. Je n'ai jamais rien vu de tel auparavant et j'espère que je ne le reverrai jamais. La finance est remplie de gens qui s’attribuent votre travail, prétendent que c'est le leur et l'utilisent pour obtenir des bonus de 300-500 k$. Il m'est arrivé à plusieurs reprises de construire des modèles entiers ou des fragments de produit accaparés par des personnes ayant moins de connaissances techniques que moi mais qui étaient un peu plus expérimentées. Je le voyais tout le temps : lorsque vous êtes junior, vous êtes coupé des réunions et restez au bas d'une hiérarchie organisationnelle très rigide.

Une fois que vous êtes dans la finance, il peut aussi être très difficile d’en sortir. Certaines grandes banques (dont je tairai les noms) attendent de vous que vous travailliez dans leur langage de programmation propriétaire. Si vous n’y prêtez pas attention, cela peut mettre un terme à votre carrière. Vous serez alors condamné à travailler sur une technologie obsolète n’ayant plus d’intérêt pour aucune autre industrie ou entreprise. Soyez vigilant.

Quoi qu'il en soit, j’ai réussi à m’échapper et travaille désormais dans la biotechnologie, où je suis entouré de technologies beaucoup plus avancées. Je commence à 9h et termine à 17h30. Et une fois mes impôts prélevés, je ne gagne pas beaucoup moins que dans la finance.

Si vous envisagez d'occuper un poste de data science en finance, j'aimerais que vous lisiez ceci. Ne perdez pas des années de votre vie à chasser les fantômes et les mauvais rêves comme je l’ai fait.

Peter Baker est un pseudonyme

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close