☰ Menu eFinancialCareers

INTERVIEW : « Londres restera un hub central pour la finance pendant encore de nombreuses années »

Olivier Bossard, directeur exécutif du Master Finance d'HEC

Olivier Bossard, directeur exécutif du Master Finance d'HEC

Les incertitudes qui planent autour du Brexit vont-elles remettre en cause l’attrait historique qu’exerce la City de Londres auprès des étudiants et jeunes diplômés des business schools françaises ? Pour le savoir, nous avons interviewé Olivier Bossard, directeur exécutif du Master Finance d’HEC, qui nous éclaire sur le sujet, chiffres à l’appui.

Le Brexit a-t-il eu un impact sur le placement des étudiants en finance d’HEC Paris ?

Les dernières statistiques sur la première expérience professionnelle des étudiants recueillies par HEC Paris ont révélé que Londres restait un lieu de choix et continuait d’offrir de réelles opportunités de carrière pour les étudiants inscrits au MSc in International Finance (MIF) et au Master in Management (MIM) avec une spécialité finance, et ce malgré les incertitudes liées au Brexit.

Les chiffres montrent que les placements d’étudiants au Royaume-Uni pour l’année 2016-2017 restent à peu près identiques à ceux de l’année 2015-2016. Ainsi, 41% des étudiants ont trouvé un premier emploi à Londres en 2017, contre 42% en 2016, alors que 49% des élèves ont trouvé un emploi ailleurs en Europe en 2017, contre 45% l’année précédente.

Selon nos données, HEC figure en tête des écoles françaises qui ont fourni le plus d’analystes en 2017 chez Goldman Sachs, J.P. Morgan et Morgan Stanley à Londres. Quel est votre secret de réussite ?

Dans la promotion de cette année, 43% des étudiants du MIF et du MIM-Finance ont été recrutés par huit grandes banques, soit un total de 75 étudiants. A noter que 19 ont été embauchés par Goldman Sachs, 12 par JP Morgan et 12 par Morgan Stanley.

La stratégie mise en place par HEC Paris pour intensifier ses services de placement à Londres à destination de ses étudiants leur a permis de visiter pas moins de 43 leaders de l’industrie financière pendant le London Study Trip de l’école le mois dernier.

A cela vient s’ajouter une relation étroite avec les anciens élèves de l’école qui constitue une ressource essentielle pour établir des liens plus solides avec Londres, depuis les opportunités d’emploi jusqu’aux partenariats d’entreprises.

Pourquoi les liens avec la City sont-ils toujours aussi forts ?

Je n’ai aucun doute sur le fait que Londres restera un hub central pour la finance pendant encore de nombreuses années. La réalité est que les banques d’investissement mondiales entendent bien rester actives dans la City.

Bien que certaines d’entre elles comme Goldman Sachs, HSBC, Credit Suisse ou Mitsubishi UFJ ont déjà pris des mesures pour déménager des emplois vers Francfort, Paris, Zurich ou Amsterdam, la plupart de leurs activités bancaires et de marché continuent de fonctionner à partir de Londres.

Même si l’on se projette à plus long terme, les emplois menacés dans la City seront principalement des rôles de back-middle office et autres fonctions support. Les diplômés de notre programme MSc International Finance restent à l’abri de ces menaces du fait qu’ils postulent principalement à des rôles de trading ou de front-office.


commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici