☰ Menu eFinancialCareers

Ces jobs en finance auxquels on ne pense pas spontanément et qui pourtant recrutent…

Les jobs qui recrutent,  pas forcément ceux auxquels on pense en premier...

Les jobs qui recrutent, pas forcément ceux auxquels on pense en premier...

Vous voulez travailler dans la finance mais ne savez pas à quelle porte frapper ? Chaque année, Robert Half publie son florilège des « Jobs en or », autrement dit ces emplois que les experts du cabinet de recrutement jugent les plus tendances actuellement. « Alors que les créations d’emplois redémarrent et que les prévisions de croissance sont encourageantes, nous rentrons dans une nouvelle phase : les postulants ont repris les commandes du marché du recrutement », souligne Olivier Gélis, directeur général de Robert Half France.

Un constat partagé par d’autres recruteurs. « En finance d’entreprise, nous recherchons des profils habituellement discrets et rares. De ce fait, les règles du recrutement sont quasiment inversées comparativement à d’autres postes en entreprise », explique Pierre-Gilles Bouquet, fondateur de Voluntae, un cabinet de recrutement spécialisé en finance d’entreprise. « Sur ces profils experts en direction financière, en expertise-comptable, en contrôle de gestion… ce serait presque au candidat de questionner le recruteur plutôt que l’inverse ».

« Etre au fait des métiers les plus attractifs, et les plus rémunérateurs est un précieux levier au moment de postuler, s’orienter ou se former », poursuit Olivier Gélis. C’est pourquoi Robert Half a demandé à chacun de ses directeurs de choisir et d’analyser le métier qui avait le plus le vent en poupe dans leur division respective. Que vous veniez de terminer vos études ou que vous ayez tout simplement envie de changer d’emploi (42 % des salaries estiment “probable” de quitter leur poste dans les 6 prochains mois), si vous voulez prendre de l’avance sur les autres, voici donc trois métiers financiers à suivre de près. Car un job, c’est bien, mais un job d’avenir, c’est mieux !

1. Contrôleur Financier… de Transition

« Le Contrôleur financier combine les fondamentaux de la finance (expérience comptable et de gestion), il est très polyvalent dans l’entreprise et peut même travailler sur des projets transverses de Systèmes d’Information », explique Karine Doukhan, directrice chez Robert Half Management Resources. « Cette polyvalence attire les ETI et les grandes entreprises. il évoluera vers un poste de DAF, direction comptable ou de direction contrôle de gestion, ce qui lui laisse une belle ouverture de carrière ».

Profil : de formation comptable DCG ou DSCG, maîtrise des mathématiques financières, anglais indispensable, goût prononcé pour l’analyse financière, aime travailler en mode projet.

Missions : supervision des aspects comptables de l’entreprise, analyse prévisionnelle des comptes financiers, préparation des budgets avec les différents services comptables et financiers, analyse des fondamentaux (comptes de résultat, bilans,…), mise en place de procédures financières dans le but de minimiser les risques dans les entreprises, implication dans la mise en place ou l’optimisation des systèmes d’information financière.

Évolution de carrière : Ce poste peut évoluer vers des fonctions de direction comptable, direction du contrôle de gestion, analyste financier ou DAF.

Opportunités/Challenges 2017-2018 : Fonction en vogue, car multi-compétences, très appréciée aussi bien dans les grands groupes que dans les PME, ETI, du fait de sa pluralité disciplinaire. Fonction demandée en management de transition en attendant de recruter un DAF, par exemple.

2. Contrôleur de Gestion… Industriel

« Dans la famille des métiers du contrôle de gestion opérationnel, le Contrôle de Gestion Industriel nécessite la mise en œuvre de compétences techniques particulièrement poussées au service d’un pilotage pointu de la performance économique d’un ou de plusieurs sites de production », explique Bruno Fadda, directeur de Robert Half Finance et Comptabilité.

Profil : Diplomé(e) d’une école supérieure de commerce ou d’une formation universitaire du type master 2 en gestion finance. Les doubles cursus école d’ingénieur complétée par un 3e cycle en finance/gestion sont rares, mais particulièrement apprécies ; Excellentes compétences en matière de détermination des prix de revient industriels et de valorisation des stocks ; Maîtrise d’un ERP et/ou de systèmes décisionnels.

Missions : Les fondamentaux de la fonction sont les mêmes que ceux d’un contrôleur de gestion standard. De manière plus spécifique, le Contrôleur de Gestion Industriel détermine, fiabilise et analyse les prix de revient en utilisant des méthodes de calcul spécifiques (coûts standards, coûts complets, Activity Based Costing…), pilote des indicateurs de performance d’activité (taux de rebut, variance de production, productivité machine et main d’œuvre…), intervient dans les décisions d’investissement (élaborations de scenarii avec calculs de retour sur investissement et optimisation de productivité) et dans la validation des demandes, valorise les stocks de matières premières, d’encours et de produits finis, gère les inventaires…

Évolution de carrière : Il peut compléter son parcours en passant par du contrôle de gestion en siège, et donc central, ou évoluer vers un poste de contrôleur financier ou de responsable du contrôle de gestion, voire directeur financier du site de production.

Opportunités/Challenges 2017-2018 : Les profils de Contrôleur de Gestion Industriel performants sont particulièrement apprécies sur le marche de l’emploi. Ils sont évidemment recherches par des sociétés industrielles, mais également par des sociétés de service friandes de leurs compétences analytiques.

3. Gestionnaire de Paie

« Ce poste est un incontournable de l’administration de l’entreprise. Il est soumis a une forte tension sur le marche, qui manque de profils techniques complets », rappelle Gaëlle Marre, Director – OfficeTeam/Robert Half Intérim. « Au niveau salarial, les entreprises doivent considérer cette tension. Afin de pourvoir leur poste, certaines entreprises sont stratégiques et proposent de monter le gestionnaire en compétences en le formant aux maîtrises des charges sociales. Ce poste demande de la part du candidat une volonté de rester a jour en permanence sur les évolutions législatives et techniques ».

Profil : Il existe peu de formation paies académiques dédiées. Cela peut être soit des profils comptables (comptables uniques ou collaborateur comptable) qui se spécialisent sur la paie, soit des profils RH qui se spécialisent sur la paie.

Missions : préparation des éléments variables (primes, décomptes d’heures supplémentaires, acomptes, absence…), édition et contrôle de chaque bulletin de paie, édition de tous les journaux post-paies (livre de paie, journal de contrôle, résumé des cotisations et des documents annexes propres à chaque société : suivi des heures, décompte des congés… ), établissement de la DSN et des charges sociales, gestion de l’administration du personnel.

Évolution de carrière : Ce poste peut évoluer vers le management de l’équipe paie, soit vers un poste plus analytique de Compensation and Benefit Analyst en grande entreprise, soit vers une fonction plus large en RH.

Opportunités/Challenges 2017-2018 : La complexification croissante de la législation et les projets en discussion font des gestionnaires de paie les plus pointus, des profils très demandes. Les opportunités d’emploi devraient continuer a progresser, les plaçant progressivement en position de force.

Crédit photo : drbimages / gettyimages

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici