☰ Menu eFinancialCareers

Vacances : j’oublie tout, sauf de travailler ?

Les réunions qui s’enchaînent, le téléphone qui n’arrête pas de sonner, la législation qui se complique un peu plus tous les jours… Le syndrome on sait quand une journée de travail commence, on ne sait pas quand elle finit est-il en train de gagner du terrain ?

Tous pays confondus, vous êtes 52 % à travailler au moins un week-end par mois, relève une récente étude internationale de Robert Half sur la charge et les horaires de travail, réalisée auprès de 2 300 cadres financiers. De quoi envier les professionnels espagnols, pour qui le week-end est sacré (65 % des répondants).

En Belgique, 45 % des professionnels interrogés déclarent ne jamais travailler le week-end. En vacances, vous êtes seulement 8 % à imiter Olivier Leleux, administrateur délégué de Leleux Associated Brokers : il emmène son ordinateur portable à l’hôtel mais quand même pas jusqu’à la plage ! Mes collaborateurs savent que je ne réagirai pas dans la minute et essaient de me contacter uniquement pour des urgences . Avec 8 % de stakhanovistes en maillot de bain, la Belgique est un des pays qui tiennent le plus à leurs vacances. Au Luxembourg, 26 % des personnes interrogées restent en contact avec le bureau pendant leurs vacances.

Les Belges, des financiers en dilettante ? Pas si sûr… Après une journée de réunions, vous profitez de vos soirées pour enfin pouvoir travailler tranquillement ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul ! Près de deux tiers des personnes interrogées restent joignables en soirée par téléphone ou par mail (32 % de façon habituelle, 35 % dans les périodes de deadline). Si vous n’aimez pas être interrompu par la sonnerie de votre BlackBerry, ayez une pensée émue pour les Pays-Bas : les cadres financiers y sont 46 % à avoir l’habitude de rester joignables à toute heure.

commentaires (3)

Comments
  1. Je suis joignable à toute heure du jour et de la nuit pour mes clients et je trouve cela parfaitement normal. Je ne regarde jamais l’heure qu’il est avant d’appeler un collaborateur et de leur côté, ils savent qu’ils ne doivent pas attendre le lendemain pour m’appeler en cas de grosse urgence. Je me demande si les 45 % qui ne travaillent jamais le week-end ne seraient pas des fonctionnaires, par hasard…

  2. Rien de tel que des horaires impossibles pour souder une équipe ! La dernière fois que nous avons eu une grosse deadline, je suis sorti du bureau vers 4 heures du matin. Toute l’équipe a énormément travaillé sur ce dossier. Nos efforts ont été récompensés et nous avons fêté cela tous ensemble au restaurant. Depuis, les relations de travail sont plus conviviales et plus détendues et les résultats suivent !

  3. Pas tout à fait d’accord avec les précédents commentaires : l’efficacité ne sait jamais mesuré aux nombres d’heures passés à travailler. Dans nos métiers exigeants, on a tous besoin de coupures pour prendre du recul et avoir une meilleure visibilité et stratégie sur notre travail. Pensez à Kerviel : si seulement il avait pris des vacances…

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici