☰ Menu eFinancialCareers

Dexia dans le capital de Natixis : info ou intox ?

Depuis le début du mois, une rumeur de marché affirme que Dexia ferait figure de partenaire idéal de Natixis lors de sa prochaine augmentation de capital annoncée pour courant septembre (Les Échos ; Trends.be). D’un point de vue stratégique, Dexia ferait ainsi l’acquisition d’une banque d’investissement, complémentaire de ses activités de corporate banking et de services financiers au secteur public.

Un responsable de Natixis, à qui l’on demande si Natixis va bientôt développer ses activités en Belgique, répond on l’espère mais demande aussitôt à ne pas être identifié…

Personne ne serait en tout cas surpris par un tel rapprochement. En 2006, lors de la présentation du plan stratégique 2006-2011 de Dexia, Axel Miller affirmait vouloir accroître significativement la place de Dexia en Europe, que ce soit par croissance organique ou en réalisant des opérations de croissance externe . De ce point de vue, Natixis apparaît bien comme une carte à jouer et un partenaire abordable après ses déboires avec la crise des subprimes, qui l’oblige aujourd’hui à mettre en ceuvre un plan de restructuration.

Un rapprochement entraînerait automatiquement des doublons, mais compte tenu de leurs activités respectives, cela pourrait surtout concerner des fonctions centrales de banque , prévient Sylvie Vieu, branch manager chez Axis à Paris.

Mais, nous n’en sommes pas là. En effet, la crise financière a également impacté Dexia, qui continue de se débattre aves les problèmes de sa filiale rehausseur de crédit, FSA (Trends.be). Le moment n’est pas choisi pour se lancer dans une telle aventure… Pour l’heure, les porte-parole des deux établissements sont mis sur la même longueur d’onde : on ne commente pas des rumeurs de marché. À suivre !

commentaires (3)

Comments
  1. La dernière fois qu’une banque belge a cassé sa tirelire pour en acheter une autre, ça ne s’est pas extrêmement bien passé. Si Fortis disposait d’une machine à remonter dans le temps, ll y a longtemps qu’ils l’auraient utilisé pour changer d’avis à temps sur ABN-Amro. Il y aura encore des banques d’investissement après la fin de la crise des subprimes. Elles seront peut-être un peu plus chère mais avec un meilleur timing, l’opération n’aura sans doute pas le même impact dévastateur sur le personnel et les actionnaires.

  2. Dans l’état où est Natixis actuellement, Dexia va probablement faire une affaire en or. Une banque dont le produit net bancaire vient de reculer de plus de 60 % n’a pas les moyens de faire la difficile. Dexia va être accueilli à bras ouverts !

  3. Natixis vient de remercier 850 personnes. C’est toujours 850 personnes qui ne seront pas des doublons, mais des doublons, si Dexia participe bel et bien à cette augmentation de capital, il y en aura inévitablement. Si la majorité de ces doublons sont français, l’impact sur le marché de l’emploi belge sera limité, mais si les doublons sont belges, les recruteurs n’auront qu’à se baisser pour choisir.

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici