☰ Menu eFinancialCareers

Credit Agricole se paye Centea : les coupes seraient exclues, bien au contraire

La Belgique continue de nourrir les ambitions du groupe bancaire français Crédit Agricole (CA). Après l’acquisition l’été dernier de Dresdner Van Moer Courtens (DVMC) dans la gestion privée, Credit Agricole Belgique s’offre un nouveau réseau, Centea, filiale du groupe KBC, pour montant total de 527 millions d’euros (communiqué).

“Belle opportunité”

Alain Diéval, président du Conseil d’administration du Crédit Agricole, y voit là une belle opportunité de constituer un nouveau groupe bancaire coopératif renforcé . De fait, ce réseau est deux fois plus étendu que le sien, Centea compte 657 points de vente exploités par 608 agents indépendants alors que Credit agricole totalise 301 agences.

Après des mois d’attente, qui ont suivi l’annonce de la nécessité de démanteler le groupe KBC fin 2009, les 456 salariés de Centea connaissent donc enfin le nom de leur nouveau propriétaire. Tout contexte de rachat suscite néanmoins des inquiétudes sur l’emploi.

En tant que nouveau propriétaire, le Crédit Agricole offrira des opportunités au personnel et aux agents de Centea et ouvrira aussi des perspectives pour les collègues et les courtiers de Fidea , a voulu rassurer Johan Thijs, CEO de la division Belgique du groupe KBC et président du Conseil d’administration de Centea.

“Même philosophie”

Le nouvel acquéreur s’est, lui aussi, montré apaisant. Nous n’avons pas l’intention de faire des coupes dans les effectifs. Au contraire, nous profiterons de cette acquisition pour développer le business. D’ailleurs nos réseaux partagent la même philosophie, puisqu’ils reposent tous deux sur des agents indépendants , nous a-t-on confié chez Credit Agricole.

Il faudra attendre le feu vert des autorités prudentielles et du régulateur pour en savoir un peu plus sur les intentions de CA. Une période tampon pendant laquelle le sort des effectifs n’est pas en principe l’objet d’annonce publique.

“Se renforcer sur les activités de support (IT, Back office)”

Joris Cnockaert, Secrétaire-général de CA a cependant souhaité nous indiquer qu’il n’est pas exclu que cette acquisition amène notre groupe à se renforcer sur les activités de support (IT, Back office) d’ici à deux ans . En effet, ces activités chez Centea, gérées jusque-là directement par le groupe KBC, seront progressivement reprises par Credit Agricole, qui compte à ce jour 1.866 collaborateurs.

Pour KBC, la pilule est un peu amère. Le désinvestissement de Centea a été l’un des choix les plus difficiles que nous ayons eu à faire pour répondre aux exigences de la Commission européenne, a confié Jan Vanhevel, CEO du groupe KBC. En Belgique, nous resterons aussi actifs qu’auparavant, par l’intermédiaire de nos réseaux de bancassurance étendus KBC et CBC , a-t-il cependant insisté.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici