OPINION : Je suis un expatrié qui veut rester à Londres

eFC logo

Je suis Suisse et j'ai été scolarisé en France, mais Londres est mon chez moi. J'ai vécu ici pendant 18 ans, d'abord en tant que banquier, puis depuis 10 ans comme dirigeant d'une société de chasseur de têtes.

La Suisse est un endroit fantastique, et la qualité de vie y est exceptionnelle. Mais je ne voudrais pas choisir d'y vivre, sauf si je prenais ma retraite. Or, j'ai de l'argent sans être immensément riche. Et si vous travaillez toujours ou que vous montez une affaire, la Suisse offre peu d'avantages fiscaux comparé à Londres.

Londres est un endroit très stimulant pour y vivre. Sur le plan professionnel, je trouve que le fait d'être basé ici est une source de prestige partout en Europe. Si vous allez à Paris, Milan ou Francfort, et dites que vous venez de Londres, vous disposez d'un cachet unique.

Il y a des circonstances dans lesquelles je pourrais quitter La City. Si les impôts augmentaient de nouveau, je pourrais envisager de partir, mais il faudrait qu'ils soient vraiment beaucoup plus élevés que les niveaux actuels.

Cependant, pour moi, et pour la plupart des expatriés, la vraie raison de quitter Londres serait de ne plus avoir de travail. Ce n'est pas un lieu de séjour si vous n'avez rien à faire.

La plupart d'entre nous vivons avec d'autres personnes de la même nationalité dans des endroits chers comme South Kensington. Si nous avons des enfants, nous payons des frais de scolarité élevés pour qu'ils soient scolarisés dans notre langue natale. Contrairement aux Britanniques, il ne nous viendrait pas à l'esprit d'aller dans un quartier moins cher ou de scolariser nos enfants à l'école publique. S'il n'y a plus d'emplois, nous partirons.

Close