Europe de l'Est : nouvel Eldorado ou miroir aux alouettes ?

eFC logo

Le développement économique des pays de l'ex-bloc de l'Est est spectaculaire. Les opportunités pour y développer votre carrière sont limitées.

De nos jours, parler russe, polonais, roumain ou tchèque est un atout de taille pour un professionnel de la finance. En effet, la plupart des banques en Belgique pensent aujourd'hui leur développement à l'Est. La zone géographique génère une activité où il y a de la marge à prendre, selon Michael Delen, manager au sein du cabinet Michael Page Luxembourg. À titre d'exemple, le PIB2008 de la Pologne progressera de 5,6%, selon Eurostat.

Recrutement local privilégié

Les stratégies sont différentes selon les établissements. KBC va jusqu'à considérer qu'elle a deux marchés domestiques : la Belgique et l'Europe centrale (République tchèque, Slovaquie, Slovénie et Hongrie), où les activités développées couvrent un large spectre (banque, assurance, asset management). Dexia, pour sa part, focalise sa présence sur la Slovaquie. Un peu plus de 800personnes y ciblent les particuliers, les entreprises et les municipalités.

Pour la plupart de ces développements, le recrutement s'organise sur place. Si une expérience dans cette région apporte indéniablement une plus-value à votre CV, elle n'apparaît donc pas évidente à réaliser pour cette raison. Dexia Asset Management ouvrira cette année une tête de pont en Pologne réservée aux sociétés. Pour ce bureau, les recrutements sont quasi terminés, selon André Gaublomme, responsable ressources humaines. De plus, la stratégie consiste à travailler avec des professionnels locaux, qui disposent d'un carnet d'adresses leur permettant d'apporter de la clientèle.

Opportunités très bien rémunérées

Il n'empêche, l'asset management et la gestion de fortune en particulier apparaissent comme les secteurs créant le plus d'opportunités. Pour le private banking, la route de l'Est doit souvent passer par Luxembourg. Plus qu'en Belgique, c'est là que se trouvent les employeurs les plus intéressés par ces marchés. Pour les professionnels de la finance avec un profil commercial senior, doté d'une solide expérience en banque privée et des compétences de développement de portefeuilles, il serait possible de profiter d'opportunités professionnelles très bien rémunérées, selon Simon De Maeseneer, consultant sales and trading au sein du cabinet Huxley Associates, soit un package pouvant atteindre 100000€/an pour un senior.

Close