OPINION : Ce que j'ai appris de mes entretiens téléphoniques ratés

eFC logo

Un entretien téléphonique (ou vidéo) représente un enjeu bien plus important que vous ne le réalisez. Il peut être organisé pour diverses (bonnes) raisons, mais constitue généralement une option risquée. Etant donné qu'il est impossible de lire le langage du corps et les expressions du visage, le risque d'être à côté de la plaque est grand. J'ai eu quelques expériences, et malheureusement la plupart ont mal fini, se concluant par des emails commençant par Cher Monsieur ou des retours de chasseurs toujours plein de tact...

Lieu

Assurez-vous que vous êtes dans un endroit silencieux. Un lieu public est une mauvaise idée. Ceci inclut les cafés (supposés) tranquilles. Assurez-vous de ne pas être interrompu, surtout par un collègue qui a besoin de son shoot de caféine.

Notes

Ayez à disposition les classiques comme le CV, quelques notes... Prenez avantage de la situation en ayant bien préparé les documents sous vos yeux. Vous pouvez ainsi ressortir vos évaluations annuelles, des éléments d'infos sur vos précédents jobs, etc. Il n'y a aucune excuse pour ne pas être au top. Un entretien téléphonique revient à passer un exam avec votre cours à côté de vous ! Assurez-vous que tout est à portée de main. Pour cela, le plus simple est d'imprimer ce dont vous avez besoin, plutôt que de faire confiance à votre PC, qui vous lâche traditionnellement au moment crucial.

Apparence et comportement

Le recruteur a beau être à l'autre bout d'un fil, il n'empêche que porter un peignoir en fumant une roulée ne vous rendra aucune faveur. Un costume n'est pas nécessaire mais vous avez besoin de vous sentir professionnel. Habillez-vous confortablement, mais soyez un minimum smart. Et souriez quand vous parlez, cela fait vraiment la différence.

Gardez le contrôle

Il est important que vous maitrisiez le rythme de la conversation, n'hésitez pas à le ralentir si nécessaire. Evitez le mode mains libre, préférez le casque avec micro. Si vous pouvez également enregistrer la conversation, c'est un plus. Cela vous permet d'analyser après coup les réponses qui manquaient de clarté ou de précision et d'enchaîner sur un email apportant les compléments d'information nécessaires.


Bonne chance (parce que si le recruteur pensait que vous méritiez qu'il vous rencontre, il l'aurait probablement fait en premier lieu...)


L'auteur est un ex-banquier d'investissement qui travaille aujourd'hui travaille dans un fonds basé à quelques pas de la City.

Close