☰ Menu eFinancialCareers

Quelques certifications et diplômes susceptibles de booster votre employabilité en Belgique et ailleurs

Si vous n’arrivez pas à trouver d’emploi dans l’industrie financière ou bien que vous êtes désireux de changer de poste, vous pourriez avoir besoin d’enrichir votre CV afin d’améliorer vos chances de décrocher un travail.

Si les certifications les plus connues restent le MBA et le CFA, il existe d’innombrables autres formations toutes aussi pertinentes aux yeux des recruteurs, même si elles ne jouissent pas de la même notoriété. N’hésitez pas à donner votre avis et à en mentionner encore d’autres dans la rubrique commentaires en bas de l’article.

1) Le MBA

Prérequis : Un MBA n’augmentera réellement votre employabilité en banque d’investissement que si vous l’avez passé dans une école prestigieuse et que vous avez moins de 32 ans. Le mieux serait que votre MBA fasse partie des 10 premiers du classement 2011 du Financial Times.

Le cas échéant, de nombreuses écoles en Belgique proposent des MBA : Solvay Brussels School, Louvain School of Management, United Business Institute, Vlerick Leuven Gent Management School ou encore Antwerp Management School.

Bon pour… ceux qui veulent travailler dans les M&A ou sur les marchés de capitaux ou bien rejoindre une banque d’investissement à un niveau relativement junior, comme associé par exemple.

Mauvais pour… ceux qui veulent absolument faire carrière dans la vente ou le trading : un MBA ne remplacera jamais une expérience en front-office.

2) Le CFA

Prérequis : Dès lors que vous travaillez sur les marchés financiers la certification vous sera utile si vous souhaitez une formation exigeante reconnue par l’industrie financière dans le monde entier.

Bon pour… ceux qui veulent donner une nouvelle dimension à leur carrière, qu’ils soient dans la recherche actions ou la gestion de portefeuille, ou dans la gestion d’actifs et la banque d’investissement. La condition : qu’ils soient prêts à étudier même le week-end, car préparer la certification CFA demande beaucoup de travail : 350 heures minimum sur 3 ans et beaucoup admettent y passer (beaucoup !) plus de temps.

Mauvais pour… ceux n’ayant aucune expérience dans la finance et qui pensent naïvement que passer le premier niveau du CFA leur permettra de se démarquer des centaines de milliers d’autres candidats qui chaque année passent l’examen. Rien qu’en Belgique, 498 candidats ont été enregistrés lors des examens pour l’année 2011.

3) Le CIIA

Prérequis : Tout comme son concurrent américain le CFA, mieux vaut mieux déjà être en poste dans l’industrie financière pour passer le Certified International Investment Analyst. À noter que l’Association Belge des Analystes Financiers (ABAF-BVFA) et la Vlerick vont lancer un nouveau Master en finance dès janvier 2012 dont les étudiants auront la possibilité de se présenter aux examens finaux de la CIIA.

Bon pour… ceux qui envisagent une carrière à l’international. Les jeunes professionnels qui rejoignent notre centre de formation pour passer ce diplôme veulent avoir un sésame international qui leur permette d’être reconnus sur d’autres places financières , indique Maïté Legrand-Boucard, directrice du Centre de formation de la SFAF.

Mauvais pour… ceux qui n’ont justement pas l’intention de faire une carrière à l’international.

4) Le CEFA

Prérequis : Le Certified European Financial analyst est octroyé en Belgique par l’Association Belge des Analystes Financiers (ABAF) suite à l’obtention du diplôme en Financial Analysis délivré par le Centre belge Interuniversitaire d’Analyse Financière (CIAF) ou, au Luxembourg, l’Institut de formation bancaire luxembourgeoise (IFBL).Le programme du CIAF est ouvert à tout diplômé universitaire moyennant, soit la réussite d’un examen d’entrée organisé par le CIAF (similaire à l’examen CFA Level I), soit la réussite de l’examen CFA Level I.

Bon pour : ceux qui veulent se perfectionner dans l’analyse des états financiers, la finance d’entreprise, l’évaluation des actifs financiers et la gestion de portefeuille.

Mauvais pour : ceux qui veulent impérativement travailler en finance de marché.

5) Le Certified Private Banker – Estate Planning

Pré-requis : Les participants au programme de formation de Private Banker développé par la Private Bankers Association – Belgium (PBA-B) et l’Association belge des Banques (ABB) doivent avoir une expérience de 3 à 5 ans dans le secteur bancaire ou les services financiers. Ils ont des connaissances de base en droit civil, droit commercial et impôt des personnes physiques, et une bonne connaissance des marchés financiers et des placements.

Bon pour : Ceux qui souhaitent étendre ou actualiser leurs connaissances en gestion patrimoniale.

Mauvais pour : ceux qui gèrent des clients milieu de gamme, la formation s’adressant surtout aux banquiers privés chargés de relations de clients très aisés (disposant d’un patrimoine d’au moins un million d’euros ou de différentes sources de revenus de plus de cent mille euros par an avant impôts).

6) Le certificat PRM – Professional Risk Manager

Prérequis : L’avantage de ce certificat pour les jeunes professionnels ou les étudiants est qu’il ne nécessite aucune année d’expérience pour être détenu une fois les 4 examens obtenus (contrairement par exemple au CFA pour lequel il faut 4 ans d’expérience en plus des trois examens).

Bon pour… ceux qui, en BFI, travaillent déjà dans les risques de marché ou envisagent d’y faire carrière. Cette certification de la PRM International Association (PRMIA) constitue la référence internationale en matière de reconnaissance de l’expertise et des compétences des professionnels dans la gestion des risques .

Mauvais pour… ceux qui ont déjà un long passé de risk managers : dans un domaine en particulier, rien ne remplace l’expérience…

7) Le CAIA

Prérequis : Délivré par l’association CAIA, le Chartered Alternative Investment Analyst s’adresse à des candidats issus de différents horizons de la finance (gestionnaires, analystes, consultants, risk managers, juristes…) ayant une expérience professionnelle variable, mais ont tous en commun la volonté de se perfectionner dans ce secteur.

Bon pour… les candidats juniors désireux de donner un coup de pouce à leur carrière ainsi que les gérants alternatifs chevronnés qui veulent acquérir de nouvelles techniques et explorer d’autres classes d’actifs.

Mauvais pour… ceux qui ont les cheveux qui se dressent sur la tête à la simple prononciation du mot hedge fonds .

commentaires (1)

Comments
  1. Le moyen le sur de booster son employabilite est encore de bien faire son metier, etre curieux et continuer a se perfectionner.

    A part le MBA dans une grande ecole reconnue ou le CFA connu du monde entier… le reste, c’est pour remplir les caisses des associations!!!
    Quant a depenser une somme enorme pour un diplome qui n’est international que par son nom, reconnu par personne a l’etranger comme le CIIA (vieux contenu completement depasse) ou le CEFA (l’ancetre du CIIA), il faut vouloir jeter son argent par la fenetre!!!
    Donc mefiez-vous quand un representant d’un organisme de formation vous parle de ses diplomes, il fait son role de commercial

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici