Salaires et bonus en 2009

eFC logo

L'année 2008 a été marquée par une tempête financière et boursière... qui n'a commencé qu'à l'automne. Les résultats des mois qui ont précédé le début de la crise n'ont pas pesé assez lourd au moment du calcul des bonus et de la part variable du salaire.

Chez ING, la porte-parole Chantal Gelders ne peut pas faire de commentaires en local . La politique salariale d'application en Belgique est décidée par le groupe aux Pays-Bas, au niveau du supervisory board . La crise financière pèse sur la politique de rémunération. Le 22 octobre 2008, le gouvernement des Pays-Bas a désigné deux membres de ce supervisory board. Un nouveau : Lodewijk de Waal (ancien patron des patrons néerlandais) et Peter Elverding, venu des Dutch State Mines et membre de ce board depuis le 1er août 2007.

Interrogée par courrier électronique, Ulrike Pommée, porte-parole de Dexia, a apporté les précisions suivantes sur la politique salariale du groupe : Les membres des Comités de direction et des Comités exécutifs de Dexia SA et des principales entités opérationnelles du Groupe ne bénéficient, en 2009, d'aucun bonus (relatif à l'exercice 2008). Ceci concerne 50 dirigeants du groupe. Pour les salariés bénéficiant d'une rémunération contractuelle variable, dont les montants sont fixés en fonction des performances individuelles, l'enveloppe globale a été réduite de plus de 50 %, passant de 16 % à 8 % de la masse salariale au niveau du groupe. Cette réduction pèse proportionnellement plus sur les échelons les plus élevés de la hiérarchie (de - 60 % à - 30 %). Les rémunérations variables des activités de trading ont été supprimées à l'exception de quelques postes clés ce qui, sur le périmètre du groupe, représente une diminution de 80 % de cette enveloppe spécifique.

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close