☰ Menu eFinancialCareers

La Belgique n’est plus la star chez Ageas

Ageas (ex-Fortis Holding) a enregistré un bénéfice net de 455 millions d’euros au premier semestre de 2010. C’est nettement moins que la même période l’an passé (896 millions) mais bien mieux que les 261 millions anticipés en moyenne par les analystes financiers (communiqué).

Le bénéfice net de ses activités d’assurance a reculé à 180,5 millions d’euros, contre 260,4 millions un an. Le recul du bénéfice net s’explique notamment par l’augmentation des intérêts minoritaires en Belgique cette année, et par la disparition, au premier semestre, de l’avantage fiscal non récurrent de 94 millions d’euros en Belgique.

Le point encourageant : le groupe fait état d’une hausse de 22% de ses encaissements sur les six premiers mois de l’année. Tous les secteurs présentent une progression de l’encaissement, surtout en Asie qui enregistre une hausse de près de 60%, et ce à l’exception de la Belgique qui reste relativement stable.

La Belgique constitue de loin le plus grand marché pour Ageas, mais ces derniers chiffres prouvent que l’avenir du groupe se dessine en Asie, ou encore en Grande-Bretagne où l’assureur s’est fortement développé. Dans ce dernier pays, l’assureur a augmenté ses effectifs de 12% sur un an. En Asie, le nombre d’employés a progressé de 15% en l’espace d’un seul semestre. En comparaison, en Belgique, où l’assureur opère sous l’enseigne AG Insurance, la progression est limitée à 2% sur six mois.

L’opérateur est sous la pression de réduire ses coûts. Or en Belgique, la marge de main d’ceuvre est limitée. Les charges opérationnelles s’élèvent sur ce dernier semestre à EUR 220,2 millions (+5%), essentiellement sous l’effet de coûts non récurrents liés à la scission et de l’augmentation des frais de personnel, y compris l’incidence traditionnelle de la révision salariale annuelle.

Sur l’ensemble du groupe, les frais de personnel ont chuté de 49% sur un an et de 27% par rapport au dernier semestre. Le recul des frais de personnel par rapport à l’exercice précédent s’explique notamment par la réduction des services corporate, conformément à la nouvelle structure du groupe.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici