OPINION : Pitié pour les chômeurs qui sont des hommes blancs, d'âge moyen, hétérosexuels et non handicapés...

eFC logo

J'ai passé les trois dernières années en retrait de l'industrie financière pour m'occuper de mes deux enfants jusqu'à ce qu'ils soient en âge d'aller au collège.

Depuis que j'essaie de revenir sur le marché, j'ai été contacté par de nombreux chargés de recrutement et autres consultants. Cependant, quand ils se rendent compte de ma pause professionnelle , leur intérêt diminue.

Plusieurs d'entre eux reconnaissent que lorsqu'une femme fait une pause dans sa carrière, c'est plutôt positif. Mais quand c'est un homme, cela devient un obstacle majeur. Une fois, j'ai envoyé un CV en indiquant mon âge (45 ans), je n'ai plus jamais entendu parler de chargés de recrutement ni de consultants, aucun n'ayant daigné répondre à mes messages ou mes appels.

Je sens que je suis victime de discrimination. Dans un contexte économique où le travail se fait rare, toute mesure comme celle visant à encourager les entreprises à embaucher une femme moins qualifiée à la place d'un homme plus qualifié rendra plus difficile pour la petite minorité d'hommes blancs, d'âge moyen, hétérosexuels et non handicapés, l'accès au marché du travail après une pause professionnelle.

C'est déjà suffisamment difficile pour les non-minorités de travailler - à moins de faire partie d'un réseau professionnel de féministes, de gay, de blacks..., ce qui n'est pas mon cas.

Obliger les entreprises à ne tenir compte que d'une seule dimension de la matrice complexe du profil d'un individu est simpliste et voué à l'échec.

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close