Votre secrétaire est peut-être encore plus stressé(e) que vous

eFC logo

Le 16 avril, jour de la fête des secrétaires, vous avez fêté votre assistant(e) comme il se doit. Cette profession semble éprouver un niveau de stress qui justifie un autre type d'attention, tout au long de l'année.

Officeteam, la branche intérim de Robert Half, s'est demandé si la crise financière devenue économique a un impact sur le niveau de stress des administrative assistants. L'étude a été menée par courrier électronique sur 2 600 personnes dans plusieurs pays d'Europe, dont la Belgique.

Sans surprise, une proportion importante (41 %) des personnes interrogées ont répondu se sentir beaucoup moins confiantes ou un peu moins confiantes dans leur sécurité d'emploi. Voici les conséquences de la crise économique le plus souvent citées par les personnes interrogées en Belgique : une augmentation du stress, une plus grande charge de travail, une baisse de motivation, une diminution du salaire.

Véronique Bruliau, Associate Director, explique : Il y a encore peu de temps, ces profils étaient difficiles à trouver. Leurs salaires étaient en augmentation. Aujourd'hui, en Belgique, 16 % seulement des assistants parlent à leur manager de leur niveau de stress. Les répondants ont exprimé une réelle demande de communication honnête et ouverte.

Pierre Lucas, coach en entreprise et président de la section belge de la fédération internationale de coaching, donne quelques conseils : il faut savoir que le stress prend naissance à l'intérieur du cerveau. Pour diminuer le niveau de stress, les meilleures méthodes sont des formations qui mettent l'accent sur le volet pratique, des coachings individuels qui utilisent les dernières techniques de neuroscience ou, mieux encore, des coaching de groupe qui réunissent à la fois les assistants et les personnes qu'elles assistent.

Close