☰ Menu eFinancialCareers

À l’ombre de l’Olivier : les cabinets ministériels

Quand une nouvelle majorité se met en place, comme c’est le cas actuellement suite aux élections régionales du mois de juin, la formation des gouvernements et la constitution des cabinets autour de chaque ministre entraînent des mouvements de personnel. Il est important de savoir que le directeur de cabinet est en charge des aspects politiques et que la gestion proprement dite d’un cabinet repose sur les épaules du secrétaire de cabinet. Une récente polémique a souligné qu’à la Région wallonne et la Communauté française, les cabinets ministériels comptent plus de collaborateurs qu’au gouvernement flamand.

Le ministre en charge de la politique économique n’est pas le seul à être intéressé par des profils issus du monde de la banque et de la finance. Chaque cabinet compte une fonction budgétaire en charge de tenir à l’ceil le budget du département dont le ministre a la charge.

Le cabinet du ministre-président Rudy Demotte est, tout comme les autres, concerné. Christopher Barzal, porte-parole, précise : le cabinet a récemment engagé une diplômée en produits financiers dérivés qui a entamé sa carrière par un passage dans une société de Bourse. Les profils financiers ne seraient pas les seuls susceptibles de pouvoir goûter à un passage en politique : les cabinets recrutent également des juristes.

La constitution des cabinets entraîne un vaste jeu de chaises musicales qui libérera d’autres fonctions, notamment au sein du parti écolo. Jacques Lacharron, en charge des ressources humaines, détaille : Nous employons actuellement 92 équivalents temps plein, nous prévoyons une redéfinition de l’organigramme à la mi-septembre qui entraînera la création d’une trentaine d’équivalents temps plein.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici