☰ Menu eFinancialCareers

Faut-il des quotas pour féminiser le top management des banques ?

Si Lehman Brothers avait été Lehman Sisters, on n’en serait pas là aujourd’hui!. Les propos de Ngozi Okonjo-Iweala, directrice générale de la Banque mondiale ont été jugés excessifs par certains. Ils ont en tout cas le mérite de rappeler combien la parité est loin d’être une réalité dans la finance.

L’idée rallie de plus en plus de monde

Selon une étude du cabinet McKinsey*, dévoilée mardi lors d’un colloque de la Commission “Femmes et entreprises”, la crise n’a pas modifié la donne. La part des femmes dans les comités de direction des principales entreprises en Belgique est de 7% en moyenne, un des plus mauvais scores en Europe, où la moyenne se situe à 11%.

Le secteur financier en Belgique ne figure certainement pas parmi les meilleurs élèves de la classe. Il faut regarder les conseils d’administration des Dexia ou autres BNP Paribas Fortis, les femmes y brillent par leur absence ! , dénonce Evelyn Gessler, présidente du Club L.

Auto-censure

Faut-il pour autant instaurer un système de quotas ? Evelyn Gessler n’y est pas très favorable car il serait trop compliqué de l’imposer aux entreprises et il se ferait en partie au détriment des femmes. Pourtant, l’idée, qui rebutait il y a encore quelques années, commence à faire son chemin, y compris parmi ses traditionnels détracteurs comme Dominique Estenne, présidente de la commission “Femmes et entreprises”. Cette dernière déclarait dans une interview donnée mardi à La Libre Belgique:Pour ce qui est de propulser les femmes au niveau des instances dirigeantes, c’est l’échec […]. Il faut que les choses bougent. Sans quotas, ça n’ira pas […]. Nous croyons aujourd’hui qu’au bout de cinq ou six ans, si le résultat est atteint, les entreprises pourraient retrouver leur liberté.

En fait, le problème, plus complexe qu’il n’y paraît, viendrait en partie des femmes elles-mêmes. Je crois que les femmes n’osent pas assez. Récemment, j’ai demandé à mon boss d’embaucher des femmes, me sentant un peu seule sur un floor largement masculin, il m’a répondu qu’il aimerait bien mais qu’il ne reçoit pas de CV, nous raconte Eloïse d’Oultremont, private banker expérimentée, membre du Club L. Cette mère de trois enfants est convaincue qu’être une femme n’est pas un frein mais au contraire un atout de nos jours car les entreprises ont pris conscience que sans les femmes, elles risquent une perte de valeur. Malgré son optimisme, Eloïse d’Oultremont soutient la mise en place de quotas, seule façon de faire changer les mentalités.

Les femmes, créatrices de valeur

En la matière, la tâche ne s’annonce pas aisée. En effet, la mixité constitue une priorité stratégique pour seulement 26% des chefs d’entreprise en Europe et ce sujet ne fait l’objet d’aucun plan pour 43% des entreprises, selon McKinsey. Autre enseignement : 51% des dirigeants interrogés ne sont pas convaincus de l’impact positif des femmes sur la performance.

De nombreuses recherches ont pourtant prouvé le contraire. La société Hedge Fund Research a ainsi constaté que, entre 2000 et 2009, les fonds financiers ayant une majorité de femmes parmi leurs gestionnaires, ont vu leur valeur augmenter nettement plus que la moyenne. De son côté, Michel Ferrary, professeur au Ceram, a prouvé que les firmes qui emploient plus de 35 % de femmes, ou dont le taux d’encadrement est à plus de 35 % féminin, sont deux fois plus rentables, ont une meilleure productivité et créent davantage d’emplois que les autres.

* L’enquête intitulée Le leadership au féminin, un atout face à la crise et pour la reprise a été menée par McKinsey & Company en septembre 2009 auprès de quelque 800 dirigeants dans le monde.

commentaires (1)

Comments
  1. les femmes ne sont pas meilleures que les hommes. elles sont un peu differentes sur le plan anatomqiue, c’est tout, et dans leur programmation genetique. il faut arreter avec ces conneries

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici