OPINION : Fini à 50 ans ? NON, une nouvelle vie commence

eFC logo

Les médias renvoient souvent une triste image des perspectives d'avenir pour les cinquantenaires à la recherche d'un nouvel emploi.

Si cela vous concerne - ou quelqu'un de votre entourage -, dites-vous qu'être sans emploi à 50 ans n'est pas la fin du monde. Au contraire, c'est un nouveau départ dans vos vies privée et professionnelle.

Les gens trouvent du travail après 50 ans, c'est une réalité. Voici 10 conseils pour y parvenir.

1) Arrêtez de penser à votre âge et d'en parler

Plus vous parlerez de votre âge, de votre sexe ou de vos origines, plus les recruteurs vont le remarquer. Ne mentionnez pas votre âge. Vous n'avez plus besoin de l'indiquer sur votre CV aujourd'hui ou de l'évoquer lors d'entretiens.

Au contraire, mettez en avant la valeur de votre expérience - notamment le fait d'avoir connu plusieurs crises (ce qu'un trentenaire, par exemple, ne peut revendiquer) -, votre réseau (bien plus important que celui d'un jeune de 28 ans), votre savoir-faire et vos compétences techniques.

Adaptez votre discours au poste visé, et vous verrez votre âge deviendra un réel avantage, et non plus un handicap.

2) Développez les mêmes qualités que les jeunes

Ce n'est pas uniquement le fait d'être jeune qui attire certains recruteurs, mais aussi les qualités et atouts de ces jeunes. En effet, les jeunes ont tendance à être plus flexibles, plus ouverts, souvent à la pointe des nouvelles technologies et loin d'être réticents au changement. Ils montrent enthousiasme et passion pour ce qu'ils font.

Alors, vous aussi, devenez tech-savvy (ou expert en technologie ). Internet, Twitter, les blogs et les candidatures en ligne font partie intégrante du kit du jeune à la recherche d'un emploi. Emparez-vous-en ! Si besoin, faites-vous aider. Ainsi vous aurez une longueur d'avance sur les gens de votre génération. L'état d'esprit de la jeunesse combiné à la sagesse et à l'expérience d'un cinquantenaire, voilà l'équation parfaite.

3) Pensez comme un entrepreneur

Vous devez vous poser plusieurs types de questions :

- Quels sont les marchés les plus porteurs et quels sont les lieux les plus dynamiques ?

- Quels sont les secteurs qui connaissent une pénurie de talents ?

- Quels sont les besoins qui ne sont pas satisfaits sur le marché ?

- Face à ces besoins et marchés en demande, que pouvez-vous concrètement apporter ?

- Quelles personnes pourraient vous informer sur ces segments et vous mettre en contact avec les employeurs et les clients de ces marchés ?

Au lieu de vous focaliser sur les postes à pourvoir, concentrez-vous sur les entreprises, les institutions, les secteurs qui rencontrent des difficultés et que vous pouvez aider à résoudre. Ensuite, trouvez les moyens d'approcher les personnes clés via votre réseau.

4) Proposez moins de candidatures et multipliez les rencontres

Ne passez pas tout votre temps sur des sites de recherche d'emploi. Ce n'est pas en postulant à des centaines de postes que vous trouverez du travail ! Sortez, rencontrez des gens : renouez avec d'anciens contacts ou faites de nouvelles connaissances.

L'argent peut manquer et votre confiance fléchir... qu'à cela ne tienne, sortir et rencontrer des gens peut vous ouvrir des portes que vous pensiez fermées, et de surcroît vous redonner confiance.

5) Envisagez une nouvelle carrière ou la création de votre propre entreprise

Ne cherchez pas à suivre une carrière linéaire. Posez-vous cette question : si l'argent n'était pas un problème et si vous étiez assuré de réussir, quel serait le job de vos rêves ?

Quel est le talent chez vous que les autres vantent ? Quelle est l'idée que vous n'avez jamais osé tester et mettre en pratique ? Comment pouvez-vous vous en servir pour débuter une nouvelle carrière ou lancer votre propre business ?

Prenez des initiatives ! Rencontrez des gens, engagez des conversations : vous verrez, votre idée vous conduira dans d'autres directions. Mais rien ne se passera si vous ne vous lancez pas...

6) Mettez à profit votre temps libre

Si vous êtes sans-emploi, ne passez pas 40 heures par semaine à chercher du travail ou à attendre des réponses. Faites du bénévolat, devenez un directeur non exécutif, apprenez quelque chose que vous avez toujours voulu faire.

Rien de tel pour l'estime de soi... vous rencontrerez de nouvelles personnes et développerez de nouvelles compétences - tout ce qui crée des opportunités est bon à prendre.

7) Échangez avec des personnes qui sont dans la même situation

J'ai obtenu mon diplôme pendant la récession du début des années 1990, et cela n'a pas été facile. Rencontrer régulièrement des amis dans le même cas m'a aidé à tenir. On échangeait sur nos idées, nos succès, nos échecs et surtout on se soutenait.

C'est exactement ce dont vous avez besoin : rencontrez des gens dans le même cas que vous. Et contrairement aux années 1990, les nouveaux moyens de communications vous le permettent gratuitement !

8) Rappelez-vous : vous ne souhaitez qu'UN job...

Si vous dirigiez un cabinet de recrutement, alors oui vous auriez à vous soucier de l'état de l'économie et des marchés... Mais vous ne cherchez qu'un poste, un seul. Il est là, quelque part... Persévérez, soyez flexible et ne perdez jamais ça de vue.

9) Oubliez votre orgueil

Vous devez être prêt à quelques sacrifices, comme occuper un poste à temps partiel en dessous de vos compétences. Mais si cela vous rapporte un peu d'argent et vous permet d'être productif, alors acceptez-le. Qui sait où cela vous conduira et surtout qui cela vous fera rencontrer. Vraiment ravalez votre fierté et profitez de toutes les opportunités...

10) Ayez confiance en l'avenir

Ce licenciement sera la meilleure chose qui vous soit arrivée. Mais il vous faudra 24 mois pour le réaliser. Voilà ce que je dis aux clients qui viennent de perdre leur job, et l'avenir me donne souvent raison.

Être licencié vous amène à prendre des décisions auxquelles vous aviez renoncé : des décisions concernant votre carrière, votre style de vie, vos relations ou encore votre santé.

Tout changera en même temps : votre carrière et votre vie privée. Dans quelques années, vous regarderez en arrière pour réaliser que la perte de votre emploi a représenté un tournant positif. Tout le monde sort grandi d'une telle expérience.

Rien n'arrive par hasard. Je vous l'assure, d'un licenciement peuvent découler de belles choses. Laissez-les venir. Elles seront seulement peut-être très loin de ce que vous aviez pu imaginer par le passé...

Sital Ruparelia aide des professionnels seniors à vivre sereinement leur réorientation et leur changement de carrière. Pour en savoir plus, visitez son site.

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close