OPINION : Un conseil : esquivez les charmantes stagiaires

eFC logo

J'aimerais, si vous le voulez bien, commencer par un état de fait:les filles qui décrochent un stage en banque d'investissement sont généralement mignonnes. Elles possèdent également toutes les compétences requises et la perspicacité exigée pour un poste junior dans une banque. Les plus brillantes auront compris dès le premier jour que la seule chose qui importe est d'impressionner autant de personnes que possible.

Si vous êtes un analyste ou un associé surmené (voire un VP avec un penchant pour les saisir au berceau), les stagiaires peuvent ainsi se montrer irrésistibles. En passant 14 heures par jour devant votre écran, il est peu probable que votre corps puisse être comparé à celui de Brad Pitt, mais l'attention flatteuse que vous porte une jeune fille de 20 ans et quelques, en quête effréné d'un emploi, peut vous convaincre que vous avez gardé belle allure.

Le destin faisant, croit-on, bien les choses, les banques organisent souvent une série d'évènements type networking avec boissons à volonté et autant d'opportunités d'impressionner ces "oh si facilement" impressionnables jeunes gens. Après un certain nombre de verres (trop de toute façon), vous êtes bel et bien convaincu de ressembler à Brad Pitt. Sauf que, croyez-moi, vous en êtes toujours aussi loin.

Je parle par expérience. Je suis passé par là : l'abus d'alcool me conduit à cibler une Angelina et à lui faire la cour dans la cage d'escalier, après avoir passé ma journée scotché sur des docs Excel.

Personnellement, j'ai flirté avec une stagiaire d'un autre département de la banque, de l'autre côté de la muraille de Chine comme l'on dit. Tout comme à l'occasion de nombreuses levées de capitaux ou d'opérations de fusion ou d'acquisition, il a été prouvé une nouvelle fois que le mur n'était pas si difficile à enjamber (sans mauvais jeu de mots).

Le problème est qu'aucun secret ne peut être tenu dans les banques. Si vous pensez que votre patron ne sait pas que vous avez trafiqué vos frais à l'occasion de votre dernier business trip, vous vous leurrez. Votre collègue se rappelle la dernière fois que vous avez eu une aventure et la secrétaire écoute tous vos appels personnels. Plus inquétant encore, cette personne que vous détestez le plus dans votre équipe sait pourquoi vous avez disparu cinq minutes lors du dernier offsite (et pourquoi vous êtes revenu si enjoué et bavard). Bienvenue dans la banque. Si cela ne vous plaît pas, vous pouvez toujours travailler ailleurs.

Tôt ou tard, vous serez aperçu prenant le taxi avec Angelina, ou déjeunant avec elle dans un petit café où vous étiez pourtant persuadé que personne ne vous verrait. Cela a tout l'air d'une bonne idée sur le moment, mais rétrospectivement il vous semblera que c'était au moins aussi stupide que la fois où, encore à moitié ivre, vous aviez soumis ce reçu de Stringfellows dans vos frais.

Ne faites pas cette erreur. Cela ne fera ne vous rendra aucune faveur pour votre carrière. Et croyez-moi, Angelina ne se retournera même pas une seule fois sur vous une fois son stage terminée.


L'auteur, ancien banquier d'affaires, est un professionnel qui travaille désormais dans un fonds de private equity, à Londres

Close