OPINION : Marre de la Banque ? Osez écouter vos rêves !

eFC logo
Francis Binoche

On rejoint la banque pour réussir dans la vie, on la quitte pour réussir sa vie : ce diction populaire fait certainement méditer beaucoup d'entre vous actuellement. En effet, la reprise tant attendue peine à se concrétiser pour les professionnels en finance à la recherche d'un emploi ou simplement tentés par une mobilité. La perspective d'un départ à la retraite, toujours plus lointain, n'améliore pas le tableau.

Pour ceux qui n'ont pas le choix ou seraient mûrs pour la grande aventure, une voie aussi séduisante que périlleuse mérite votre attention : la mise en ceuvre d'un rêve entretenu de longue date, que vous vous décidez enfin à écouter.

Vous êtes persuadé que l'herbe est incontestablement plus verte ailleurs. Votre motivation est de bon augure, mais ne réussit pas qui veut. La réussite de ce plan aventureux suppose de concilier deux qualités : l'audace pour concevoir un projet motivant et la lucidité pour identifier les obstacles à surmonter.

Dans mon entourage, et parmi les banquiers avec qui j'ai pu travailler et conseiller, j'ai vu de nombreux scénarios à l'ceuvre. Voici trois exemples qui me semblent particulièrement riches en enseignement.

1 - Savoir mettre les mains dans le cambouis

Un de mes amis, ex-directeur d'une puissante direction bancaire de la place parisienne avait, depuis sa tendre jeunesse, développé une passion pour les histoires de voyage. Il est aujourd'hui connu, notamment dans les milieux de l'ENA, pour avoir créé il y a 8 ans une librairie de livres anciens à Paris. Il a su abandonner les lambris dorés de son grand bureau pour une boutique moins spacieuse du quartier latin. Tous les jours il peut partager sa passion avec d'autres collectionneurs. Sa principale difficulté a été de se transformer de chef d'orchestre en homme orchestre : le dirigeant de plusieurs centaine de personnes doit aujourd'hui poster lui-même ses livres et répondre sans distinction à des appels téléphoniques ou des interrogations par emails d'un intérêt intellectuel très inégal.

Conseil : projetez votre rêve dans une réalité quotidienne. Réfléchissez bien à la façon dont vous allez gérer la transition grande structure / entreprise mono-personnelle, et les nouvelles contraintes pratiques que cela suppose.

2 - Ne pas uniquement se focaliser sur le scénario de réussite

Un investment banker particulièrement qualifié pour des investissements complexes, célibataire, proche du burn out , voulait quitter Paris. Fort de projections financières très sophistiquées, il décida d'acquérir un hôtel proche d'une petite ville merveilleuse pour y recevoir touristes et séminaires. Pour se donner toutes les chances de réussite, il avait même courageusement fait un stage au sein d'une structure similaire, justement pour éviter les écueils du néophyte qui n'a pas vraiment pris le poul du terrain. Cependant, au bout de sa deuxième année d'exercice, le résultat est très mitigé : le nombre de nuitées est très inférieur à ses brillantes prévisions et il a dû ajuster un train de vie élevé en conséquence.

Conseil : Etablissez un business plan aussi rigoureux que possible. Une fois celui-ci arrêté, divisez par deux les prévisions de recettes de la première année pour pouvoir dormir à peu près tranquille.

3 - Aucune chance sans le soutien de votre entourage

J'ai accompagné, il y a plusieurs années le secrétaire général d'une petite banque spécialisée dans les crédits immobiliers. Il a repris en franchise une agence immobilière dans une région de la Loire à côté de sa résidence secondaire. Son épouse très active localement avec un petit mandat municipal l'a aidé pour le bouche à oreilles . Leur fils, armé d'une formation relative aux Professions Immobilières, l'a rejoint. L'agence est aujourd'hui est désormais bien connue dans la région et devrait surmonter sans difficultés majeures la conjoncture actuelle.

Conseil : les plus beaux rêves sont ceux qui sont partagés par toute votre famille qui y apportera également ses compétences et son énergie. Si votre conjoint n'y croit qu'à moitié, abandonnez tout de suite !

 

Francis Binoche est directeur au sein de Right Management Dirigeant, groupe de conseil en RH appartenant au groupe Manpower. Après une première carrière dans le secteur bancaire, ce consultant senior a rejoint Right Management où depuis 10 ans il accompagne et coache des cadres de haut niveau en mobilité externe, voire interne. Il a publié récemment publié sur notre site une tribune intitulée OPINION : Qui a dit que ces métiers n'étaient pas sexy ?

Close