VIRAGE à 180° : je suis devenu... nounou

eFC logo

Diversifier votre portefeuille est un bon conseil boursier, mais qui ne sert plus à grand-chose quand les marchés se comportent comme des pilotes kamikazes. Qu'en est-il de la diversification de votre emploi ? Après deux années passées sur le desk à essayer de réintégrer mon ancien job dans les dérivés OTC, sans aucun succès, j'ai décidé de remplacer les déjeuners d'affaires par des repas à emporter et les discussions stratégiques par des discussions enfantines.

Car je suis devenu un homme nounou . L'avantage, c'est que je n'ai plus besoin d'enfiler un costume pour aller travailler ni de me lever à 6 heures du matin pour aller au bureau, puisqu'en réalité, je n'ai plus de bureau. L'inconvénient ? Eh bien, il faut bavarder devant la grille de l'école, ramener sans dommage des enfants hyperactifs jusqu'à la maison et s'occuper ensuite de morveux de 9 ans qui préfèrent regarder les Simpsons à la télé que faire leurs devoirs.

Tout comme travailler dans une salle de marchés, être une nourrice nécessite du charisme, des qualités de négociation et une bonne dose d'humour. Sans oublier une connaissance approfondie des jeux de construction type Lego Bionicle et la capacité à cuisiner des macaronis au fromage au fond d'un chapeau. Pas exactement ce que je pensais faire après la fac mais cela vaut mieux que rester assis chez soi à regarder les mauvaises nouvelles sur Bloomberg.

Pour terminer, je me sens utile. Car réussir à décrocher un entretien avec un cabinet de recrutement en finance est devenu plus difficile que de se faire accepter au Garrick Club, le fameux cercle d'art dramatique de Londres. Beaucoup plus difficile, en réalité. Pour preuve, un cabinet m'a même adressé cette charmante réponse : Ne nous appelez pas. Nous vous appellerons , après avoir tenté de les impressionner avec mes connaissances sur la théorie de Black & Scholes.

J'ai maintenant laissé tomber tout ça pour une autre théorie, celle de la Black Currant Jam Theory , qui consiste à laver le visage barbouillé de confiture de votre petit protégé avant que sa mère ne revienne. Car gérer les mères est un vrai challenge en soi. Comme votre supérieur dans la banque qui braillait des ordres à travers la salle de marchés, les mères décident de qui elles embauchent ou licencient. Gagnez leur confiance et vous aurez ainsi fait la moitié du chemin.

Franchement, la diversification par l'emploi a plus de sens aujourd'hui qu'elle n'en a jamais eu. Ne critiquez pas avant d'avoir vous-même essayé... c'était ce que ma baby-sitter avait l'habitude de répéter tout le temps. Et en plein hiver, quelle autre activité vous permettrait de faire de la construction d'un bonhomme de neige un élément capital de votre travail ?

Close