Entretiens : les sept erreurs les plus fréquentes (et les plus dommageables)

eFC logo

L'entretien est le moment essentiel et décisif dans tout processus de recrutement. Après avoir évalué la qualification du candidat à l'aide de son CV et de son dossier de candidature, c'est sa personnalité, qui sera au centre de l'entretien de recrutement.

L'équipe rédactionnelle du site allemand d'eFinancialCareers a enquêté auprès des experts en recrutement afin de connaître les erreurs les plus couramment commises lors des entretiens. Sur ce point, les recruteurs allemands connaissent visiblement les mêmes égarements que leurs collègues français. Avec ce viatique, vous ne pouvez plus dire que l'on ne vous avait pas prévenu !

1 - Lacunes de préparation

Ne pas se préparer à l'entretien et n'avoir aucune idée des attentes de la personne que l'on rencontre fait plus que mauvais effet , avertit Mirja Linke de la société de conseil Deininger. Bien qu'il s'agisse là d'un classique du genre, c'est une erreur que l'on rencontre encore trop fréquemment.

Le candidat a le devoir de collecter les informations sur la société, sur sa culture et sur l'interlocuteur qui le recevra. Si un candidat néglige ce point, cela passera pour du désintérêt , précise Gunner Belden du cabinet DIS Consulting.

2 - Une présentation pendant l'entretien qui laisse à désirer...

Le fait que les candidats échouent aux entretiens d'embauche est moins lié au CV qu'à leur manière de se présenter, explique Gunner Belden. N'oubliez jamais que vous êtes un invité. Adaptez-vous à l'ambiance de votre hôte . Dans un entretien d'embauche, il s'agit de savoir si le candidat s'intégrera bien à l'équipe. Normalement, à ce stade, sa qualification technique a déjà été constatée à l'aide de son dossier de candidature.

Une solide poignée de main et un regard direct sont un bon début. En revanche, si l'on n'y prend garde, l'entretien peut déjà se décider à ce moment-là , assure Stefanie Stork d'Euro London. Les fumeurs ont tendance à s'accorder une cigarette rapide avant le début de l'entretien, cela peut incommoder un non-fumeur.

Enfin, il semble que l'on ne le rappelle jamais assez : le manque de ponctualité est une erreur hélas toujours d'actualité. Et si déjà l'on est en retard, il faut au minimum s'excuser , rappelle cette consultante. Dans ce cas, les candidats sont particulièrement mal avisés de citer la ponctualité parmi leurs points forts. Elle insiste : Ça ne passe pas du tout ! .

3 - Déblatérer sur le compte d'anciens employeurs ou dévoiler trop d'informations personnelles

Il arrive fréquemment que les candidats s'expriment de manière très critique à l'égard d'anciens employeurs. Les candidats soupçonnent rarement à quel point l'impression produite auprès de l'employeur potentiel est calamiteuse. D'après Stefanie Stork, il est également fréquent de donner trop de renseignements personnels sur les causes qui ont conduit à vouloir changer d'employeur , alors qu'il suffit amplement de faire état de raisons personnelles , sans qu'il soit besoin de s'étendre sur les relations extraconjugales avec la secrétaire.

4 - Ne pas jouer franc jeu

Si l'on n'arrive pas à convaincre son interlocuteur de l'authenticité de sa démarche et de ses propos, l'affaire tournera le plus souvent mal , avance Mirja Linke. Un interviewer chevronné détectera rapidement le candidat bluffeur. Si celui-ci se présente comment étant un négociateur très dur, il lui sera très difficile de jouer ce rôle pendant tout l'entretien, s'il ne l'est pas vraiment. Aussi, mieux vaut s'en tenir à la vérité.

5 - Abuser du jargon technique

Dans la description de l'expérience professionnelle, il ne faut pas abuser d'ECM, de DCM et autres CRM. Si, en cas de demande de précision, le candidat reste sec, l'affaire tourne court très vite , selon Mirja Linke. Il vaut mieux décrire les activités en quelques phrases courtes, qui décrivent simplement la réalité.

Autre cas : la question classique sur les points forts, évitez de répondre à l'aide de quelques éléments purement techniques. Fournir une réponse qui inclut systématiquement des illustrations est essentiel.

6 - Oublier de se vendre

Si l'on veut un job donné, il faut savoir se vendre , rappelle Mirja Linke. Car un entretien d'embauche n'est rien d'autre que la mise sur le marché de ses propres compétences. Certains sont trop sûrs d'eux. Ils pèchent alors par excès de confiance et oublient de se vendre et de mettre en avant leur motivation , témoigne Stefanie Stork.

7 - Ne pas montrer suffisamment son intérêt pour le job

Un candidat ne devrait pas se contenter de répondre aux questions concernant son CV, mais devrait activement montrer son intérêt pour la société et la position proposée par des questions ciblées. D'après Gunner Belden, si un entretien d'embauche tourne à l'interrogatoire, c'est souvent du fait des protagonistes. Un candidat doit se passionner pour le poste auquel il candidate .

Stefanie Stork conseille de préparer des questions, quitte à les rédiger afin de les avoir à sa disposition en cas de besoin. D'après elle, il ne faut pas seulement se demander ce que l'entreprise peut vous apporter, mais également ce que l'on peut apporter à l'entreprise .

Close