☰ Menu eFinancialCareers

Des opportunités d’emplois a priori plus nombreuses dans la finance belge au premier trimestre 2013

D’après le dernier Baromètre Manpower réalisé fin octobre auprès de 750 employeurs belges, les opportunités d’emploi seront plus nombreuses à Bruxelles, où 15 % des employeurs interrogés annoncent de nouveaux recrutements, notamment dans les secteurs de la finance et de l’assurance. Pourtant, « peu d’institutions financières avancent de chiffres en matière de prévisions de recrutements pour l’année prochaine », rappelle Charles-Henri Rouvroy, manager au sein de la division Financial Services chez Robert Walters Belgique.

Qui plus est, tous secteurs confondus, la situation sur le marché de l’emploi ne devrait guère évoluer sur les trois premiers mois de 2013. « En Belgique comme dans la plupart des marchés de l’emploi sondés, les employeurs se montrent indécis à l’aube de 2013, et moins confiants qu’à la même période l’an dernier, explique Philippe Lacroix, Managing Director de ManpowerGroup Belgique-Luxembourg. Chaque entreprise s’efforce d’ajuster ses effectifs en fonction de la demande pour ses produits et services ainsi que de sa structure de coûts. Le gel des embauches va rester la norme au cours des prochains mois et la route vers l’emploi s’annonce encore difficile pour les personnes à la recherche d’un (nouveau) travail ».

Attractivité intacte

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le secteur bancaire n’a pas toujours été à la fête ces dernières semaines et que plusieurs annonces de réductions d’effectifs (comme chez Belfius) ou de fermetures d’agences (comme chez ING) ont été accueillies comme autant de signaux indiquant que les banques n’avaient pas encore digéré la crise qui a éclaté en 2008. Malgré ce contexte peu réjouissant de restructurations, on oublie trop souvent que les banques continuent à recruter activement. En 2011, 60.860 personnes travaillaient pour le secteur bancaire belge. Et en dépit des difficultés, le secteur n’a rien perdu de son attractivité, comme plusieurs responsables RH de banques belges l’ont rappelé lors d’un débat organisé ce mois-ci par Metro.

« La crise a sans doute un impact sur l’attractivité du secteur, mais nous constatons que nous recevons toujours énormément de réponses aux offres d’emploi que nous plaçons. L’an dernier, nous avions reçu entre 15 000 et 20 000 candidatures et je ne pense pas que les chiffres seront inférieurs cette année », explique Annelies Leroi, HR Officer chez ING Belgique. Même son de cloche chez Bert Verhaert, responsable du recrutement chez KBC : « Les candidatures qui nous parviennent sont toujours encore nettement suffisantes pour pourvoir sans trop de difficultés les emplois que nous proposons ».

C’est donc le moment de postuler si vous ne l’avez pas déjà fait. Parmi les lignes de métiers qui continueront de recruter en 2013 dans le secteur bancaire, les recruteurs belges citent notamment l’IT, la gestion des risques, la compliance, l’audit interne, le reporting financier ou le management de projets. En finance d’entreprise, les candidats maîtrisant la comptabilité, les process d’optimisation, le management par la performance, le lean controlling ou le cash management resteront activement recherchés, tout comme les spécialistes Solvency II et IFRS, auditeurs et actuaires dans le secteur de l’assurance.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici